Archives de catégorie : CGT

LE 5 OCTOBRE 2021 IL EST TEMPS D’EN FINIR AVEC CE MÉPRIS !!!

IL EST TEMPS D’EN FINIR AVEC CE MÉPRIS !!!

Malgré la crise sanitaire et sociale, le gouvernement continue ses tentatives de divisions et multiplie les discours contradictoires ; ceci en poursuivant une politique de casse de la Sécurité Sociale, notamment en fragilisant son financement, et en tentant d’imposer une réforme de l’assurance-chômage régressive et un recul de l’âge de départ en retraite. Il continue d’asphyxier l’hôpital public, l’offre de soin publique comme privée et l’ensemble des services publics ; cela en organisant, notamment, LA DEGRADATION DE NOS CONDITIONS DE TRAVAIL !

HIER NOUS ETIONS INDISPENSABLES,

AUJOURD’HUI NOUS SOMMES JETABLES !!!

Exigeons ensemble :

  • L’augmentation générale des salaires par la revalorisation du point d’indice et l’amélioration de nos grilles indiciaires ;
  • L’arrêt des suppressions de postes et des recrutements partout où cela est nécessaire ;
  • L’arrêt des emplois précaires et embauche massive ;
  • L’arrêt des restructurations incessantes et des fermetures de lits ;
  • L’amélioration de nos conditions de travail ;
  • Départ à la retraite à 60 ans et reconnaissance de la pénibilité pour un départ anticipé de nos métiers dans le secteur public comme privé ;
  • Aucune sanction, suspension ou licenciement en lien avec l’obligation vaccinale ;
  • Un financement de nos établissements et de la sécurité sociale à la hauteur des besoins.

LA CGT et FO APPELLENT A LA GREVE

  MANIFESTATION MARDI 5 OCTOBRE –

 10 H 30 à AVIGNON

Départ Avenue Jean Jaurès – Cité Administrative
En direction de l’esplanade Saint Bénezet (pique-nique de lutte)

(Via rue de la République, rue St Agricole, rue Joseph Vernet, place Crillon.)

 

HEURES SUPPLEMENTAIRES, SOYONS VIGILANTS !!!  

 

HEURES SUPPLEMENTAIRES

SOYONS VIGILANTS!  

Le décret 2021-2097 du 19 août 2021 fixe les dates comprises entre le 2 août et le 31 octobre 2021 pour bénéficier de l’indemnisation des heures supplémentaires avec majoration exceptionnelle : 

  • 1,875 pour les 14 premières heures.
  • 1,905 pour les suivantes.
  • 150% pour les heures de nuit.
  • 100% pour les heures de dimanche/férié.

  Même s’il appartient au pouvoir de nomination (la direction) de valider l’indemnisation de ces heures,

« SONT CONSIDEREES COMME HEURES SUPPLEMENTAIRES LES HEURES EFFECTUEES A LA DEMANDE DU CHEF D’ETABLISSEMENT DES QU’IL Y A DEPASSEMENT DES BORNES HORAIRES DEFINIES PAR CE CYCLE DE TRAVAIL » !

(décret 2002-598 art.4)

 

 Infos A4 HEURES_SUPP

 

La CGT première organisation aux élections CNRACL

 

25 mas 2021

Communiqué de presse

La CGT première organisation aux élections CNRACL

 

Un signe fort de la volonté du maintien du statut de la Fonction  Publique et de la CNRACL, régime spécifique de retraite pour la FPH  et FPT, mais aussi l’affirmation du rejet du projet de la réforme des retraites de M. Macron.
En plaçant nettement la CGT première organisation aux élections   CNRACL, les fonctionnaires territoriaux et hospitaliers, ainsi que les  retraité.e.s ont exprimé clairement leur confiance dans la CGT !
La CGT confirme sa première place d’organisation syndicale chez les  actif·ve·s et les retraité·e·s au Conseil d’Administration de la  CNRACL (Caisse Nationale de Retraite des Agents des Collectivités  Locales), régime couvrant les risques « vieillesse » et « invalidité »   des fonctionnaires territoriaux et hospitaliers, avec 28,76 % des voix  chez les actif.ve.s (13 listes candidates) et 23,96 % des voix  exprimées chez les retraité.e.s (12 listes candidates).
La CGT recueille 4 sièges sur 8 pour les représentant·e·s du   personnel et des retraité·e·s au Conseil d’Administration de la CNRACL.
En plus d’un contexte sanitaire compliqué et des employeurs qui se    sont très peu impliqués dans ce scrutin, on remarque que le système  de vote par voie électronique et par correspondance n’a pas facilité  la participation qui a considérablement chuté lors de ce scrutin. La  CGT reste attachée au « vote à l’urne » dans les lieux de travail, et au  dépouillement manuel. Conviction confortée au vu du déroulement  de la dernière journée de dépouillement, qui a connu un tel  problème « technique » qu’il a fallu recourir à une agrégation des   résultats de manière quasimanuelle… !
Ce vote CGT confirme la confiance envers les administratrices et  administrateurs CGT et l’attachement des agents à un système de  retraite par répartition à prestations définies. Il démontre  également leur rejet de la réforme portée par le président Macron,  rejet que la CGT incarne pleinement. En effet, avec une baisse de 8,3  % du produit intérieur brut (PIB) sur l’année 2020, au vu du   contexte COVID-19, le projet Macron entraînerait de fait un  effondrement du niveau des pensions des retraité.e.s.
Dans son système à point, l’objectif du projet de loi de Monsieur  Macron est avant tout l’équilibre financier des régimes de retraite. Le niveau de pension y servirait de variable d’ajustement.  Mécaniquement, ce système engendrerait de fait une diminution du niveau des pensions et un recul de l’âge de départ à la retraite.
La CGT remercie l’ensemble des agentes et agents qui ont réaffirmé  leur confiance envers la CGT, ainsi que les syndicats CGT et leurs militants pour leur mobilisation.

FORTE DE SA PREMIÈRE PLACE, LA CGT CONTINUERA À  DÉFENDRE LA CNRACL ET LES INTÉRÊTS DES AFFILIÉ.E.S ET  PENSIONNÉ.E.S.

 

HPB heures plan blanc

Avignon, le 1 er décembre 2020

HPB HPB ???
Heures supplémentaires ?
Nooonnn…. Heures Plan Blanc !!!

Le décret 2020-1309 du 29 octobre 2020 règlemente les heures  supplémentaires considérées comme des heures « Plan Blanc »,  entre la période du 1 er octobre au 31 décembre 2020, avec des  coefficients de majoration, selon la catégorie de l’agent.
La mise en place de ce décret stipule que lorsque l’OAT final de   l’agent au 31 décembre 2020 est équilibré, la première heure  supplémentaire qualifiée « HBP » est majorée selon les critères  suivants :
14 premières heures supplémentaires majorées de 1,875.
A partir de la 15ème heure : heures supplémentaires majorées de 1,905.
Majoration de 150 % de l’heure supplémentaire lorsqu’elle est effectuée de nuit.
Majoration de 100 % de l’heure supplémentaire lorsqu’elle est effectuée un dimanche ou un jour férié.

La direction du centre hospitalier d’Avignon impose aux agents la majoration des heures « plan blanc » après un OAT positif de + 7  heures, une décision délétère et injuste pour les agents.

Comment être motivé et impliqué quand la direction se moque des agents et s »assoie sur la règlementation !!!!

 

TRACT HPB BIS

POURSUIVONS L’ACTION

 

La crise COVID n’a fait que mettre en lumière les difficultés de notre hôpital et le « Ségur de la Santé» n’est qu’une mascarade… !!!

– Réorganisations des services !!!
– Déréglementations du temps de travail !!!
– Suppression de postes !!!
– Embauche insuffisante !!
– Suppression des congés !!! …

STOP !!! EXPRIMONS NOTRE MÉCONTENTEMENT
LE JEUDI 15 OCTOBRE 2020
10H00 – RASSEMBLEMENT CONSEIL DÉPARTEMENTAL

RUE VIALA – AVIGNON CENTRE

La CGT revendique :

Des embauches massives de personnels,
L’ouverture massive de lits, de structures médico-social et social partout où cela est nécessaire,
La reconnaissance sans condition en maladie professionnelle de tous les personnels atteint par le covid-19,
L’arrêt de la déréglementation possible sur le temps de travail prévu par le protocole d’accord du« Ségur de la santé » et la baisse du temps de travail pour nos métiers pénibles
L’abrogation du décret sur les licenciements dans la Fonction publique hospitalière,
Des augmentations de salaire pour tous dans la fonction publique hospitalière et le médico-social.
Un départ anticipé à la retraite pour tous et une revalorisation des pensions de retraite,
Un Projet de loi de financement de la Sécurité Sociale qui réponde aux besoins des professionnel.le.s et de la population

Soyons mobilisés le 15 Octobre 2020 !

Face à un gouvernement qui continue à communiquer qu’il maîtrise la situation et aurait réglé tous les problèmes grâce « au Ségur de la Santé ». Ce ne sont pas les augmentations de salaires, obtenus seulement pour certains, qui vont NOUS faire taire !!!

Les manques d’effectifs récurrents sont INACCEPTABLES et doivent cesser !

LE JEUDI 15 OCTOBRE 2020
10H00 – RASSEMBLEMENT CONSEIL
DÉPARTEMENTAL
RUE VIALA – AVIGNON CENTRE

NE SOYONS PAS DUPES …

NE SOYONS PAS DUPES …

La Covid 19 a des effets que l’on ne soupçonne pas en matière de destruction de qualité de vie et des conditions  de travail.

Sous couvert du plan blanc, la direction se permet  de récupérer ce qui l’intéresse dans la crise sanitaire qui frappe notre hôpital.

 Au passage elle s’assoie sur les prérogatives des instances CHSCT et CTE et au non-respect de la réglementation :

 – Modification des organisations de travail

– Modification de planning

– Passage en 12 heures

– Passage Jour/Nuit

– Transformation d’ASAE en RTT

La CGT n’est pas dupe face à ces tours de passe-passe de la direction …

Avec vous, elle restera vigilante sur le fonctionnement de tous ces changements NON PERENNES …

 

La CGT fait une requête en référé liberté contre le ministre des Solidarités et de la Santé

Communiqué de presse, Montreuil, le 21 septembre 2020.

Protocole « Carrières et Rémunérations » du personnel non médical
La CGT fait une requête en référé liberté contre le ministre des Solidarités et de la Santé

Attachée au dialogue social et aux règles qui le régissent, la  Fédération de la Santé et de l’ Action Sociale a comme  volonté dans cette requête juridique de faire respecter sa  représentativité issue des élections professionnelles dans la  FPH de 2018, sa légitimité à représenter les salarié.e.s concerné.e.s, disposition qui devrait être étendue à toutes les  organisations syndicales représentatives non signataires.

Ceci pour être présente aux futurs échanges,  consultations  et négociations issus et qui découleront du protocole d’accord sur « Carrières et rémunérations » des personnels non  médicaux et du Ségur de la Santé.
En effet, l’exclusivité donnée dans le protocole aux seules  organisations signataires à de futures mesures et décisions  qui  s’imposeront aux profesionnel.le.s est une clause qui rompt avec  l’impartialité dont doit faire preuve le dialogue  social et la nécessité  de traiter de manière égalitaire toutes les organisations syndicales  représentatives au niveau  national, élues pour représenter les  personnels relevant de la Fonction Publique Hospitalière. D’ailleurs  la CGT a porté  bien seule, sans gain de cause, pendant toute la  phase de négociations, cette demande de retrait dans le protocole  de la notion d’exclusion des non signataires, tant pour le comité de  suivi que pour les futurs groupes de travail et/ou  réunions issus du protocole qui seront amenés à proposer et à modifier notamment  des éléments indemnitaires des  personnels.
Dans ce contexte, la Fédération CGT de la Santé et de l’ Action   sociale a sollicité le ministre par courrier du  17 septembre 2020 «  en prévision de la reprise des discussions à la suite de la signature des deux accords du 13  juillet 2020 dans le cadre du “Ségur de la  Santé” ». Puisque, manifestement, la Fédération a été exclue des   premiers  comités de suivi et groupes de travail, sa secrétaire   générale a prié le ministre « de veiller à convoquer la Fédération à  l’ensemble des réunions qui se tiendront dans le cadre de la  poursuite du “Ségur de la Santé” », expliquant à ce dernier  que, « en effet, la Fédération n’a pas été invitée à la réunion qui a donné lieu à la signature de l’avenant n°1 à l’accord  relatif à la fonction publique hospitalière – Rendre attractive la fonction publique hospitalière : Revaloriser les carrières  et les rémunérations et sécuriser les environnements de travail, signé le 1er septembre 2020 ».
Dans ce même courrier, la Fédération a également relevé que «  plusieurs clauses réservent aux seuls signataires  des accords du 13  juillet 2020 la participation aux futures concertations relatives,  notamment, au régime indemnitaire  des agents hospitaliers, excluant de facto les organisations syndicales représentatives non-signataires ». Il a donc été  demandé au ministre « de ne pas tenir  compte de ces clauses prévoyant que seuls les signataires des  accords du 13  juillet 2020 se réuniront pour en discuter les modalités d’application ».
Par conséquent, il appartient maintenant au Juge des référés, qui  nous l’espérons ne manquera pas de relever l’atteinte  grave et  manifestement illégale portée à la liberté syndicale par le ministre des Solidarités et de la Santé, de prendre les  mesures nécessaires pour faire disparaître les effets de cette atteinte et d’enjoindre les instances organisatrices du «  Ségur de la Santé  », et notamment le ministre des Solidarités et de la Santé, d’assurer à la Fédération et aux organisations  représentatives non signataires un traitement égal à celui des autres organisations représentatives signataires, en les  conviant sans délai à toutes les réunions de suivi des accords du 13 juillet 2020 à venir, indépendamment de leur statut  de signataire ou de non-signataire des dits accords.

un « après » meilleur « qu’avant » ?? Toutes et tous mobilisé-e-s !

Avignon Le 07/09/2020

un « après » meilleur « qu’avant » ?? Toutes et tous mobilisé-e-s !

La crise sanitaire a démontré combien nous sommes essentiels  notamment pour garantir à toutes et tous l’accès aux droits sociaux  et aux soins.
Nous nous souviendrons et ne sommes pas près d’oublier les mots du président de le République lors de son discours du 13 Avril dernier : « les distinctions sociales ne peuvent être fondées que sur l’utilité commune, notre pays tient tout entier sur des femmes et des hommes que nos économies reconnais-sent et rémunèrent si mal ».
En effet, 10 ans de gel du point d’indice, ce n’est pas tolérable et juste. Une des urgences est bien la revalorisation conséquente des salaires et des carrières.
La CGT n’est pas signataire de l’accord sur le SEGUR, nous ne demandions pas des « miettes » mais une juste reconnaissance de nos métiers avec une augmentation de 300 euros net par mois.
Le remaniement ministériel, qui a changé les têtes sans changer les orientations, ne doit tromper per-sonne: nous devons continuer à préserver nos intérêts et à s’organiser, toutes et tous ensemble, pour faire obstacle au monde voulu par le gouvernement et le Medef.
La CGT, avec les salariés mobilisés, fait d’autres choix de société, à l’opposé de ceux présentés comme inéluctables.
Nous revendiquons donc :
Augmentations des salaires, des pensions de retraites, dégel du point d’indice et le Smic à 1800 euros (soutien à une meilleure consommation des ménages).
→ Le renforcement de notre sécurité sociale et de notre système de retraite solidaire par répartition, avec un départ en retraite à taux plein à 60 ans pour toutes et tous. (solidarité intergénéra-tionnelle et création d’emplois).
L’abrogation de la journée de carence.
La reconnaissance de la pénibilité des métiers de la santé, traduit par la catégorie active dans la Fonction Publique Hospitalière.
→ L’arrêt des fermetures de services et des réouvertures de lits.

Toutes et tous mobilisé-e-s !

LE JEUDI 17 SEPTEMBRE 2020 À 8H30/9H30 UN CAFÉ DE CONTESTATION SERA PARTAGÉ DANS LE HALL DE L’AQUARIUM
( DANS LE RESPECT DES GESTES BARRIÈRES ET DE DISTANCIATION SOCIALE)

11H00 MANIFESTATION AU DÉPART DU GRAND ROND POINT DE LA D907 ( RN7 APRÈS EURENCO DIRECTION SORGUES)

 

RELEVE DE DECISIONS COMMISSION EXECUTIVE DU 15 MAI 2020

le 15 mai 2020

C.E en comité restreint au vu de la situation : crise sanitaire et plan blanc.

Débat autour du décret 2020-568 du 14 mai 2020 relatif au versement d’une prime exceptionnelle, dans le cadre de l’épidémie COVID 19.

Décisions prises:

– Elaboration d’un tract informatif à tous les agents du centre hospitalier d’Avignon.

– Courrier au directeur du centre hospitalier d’Avignon demandant l’application de l’article 8 du décret (demande d’élévation du montant de la prime à 1500 euro pour tous les agents hospitaliers).

Suppression du CREF (contrat de retour à l’équilibre financier) sur notre établissement afin d’améliorer les conditions de travail des agents et la bonne prise en charge des patients.

TRACT PRIME EXCEPTIONNELLE 15.05.2020

Notre hôpital va mal ….!!!!!!! Très mal …. !!!!!!!

Notre hôpital va mal ….!!!!!!! Très mal …. !!!!!!!

Les agents montrent leur colère face aux suppressions de postes, aux réorganisations et aux fermetures de lits lancés par la direction.
Aujourd’hui 8 services sont en grève :

1 –  Grève illimitée au service Urgences Adultes depuis le 02 juin 2019 – CGT/CFDT/FO

2 –  Grève illimitée au service  Urgences Pédiatriques depuis le 10 juillet 2019 – CGT/CFDT/FO
3 –  Grève illimitée au service Transport Logistique depuis le 20 juin 2019 – CGT
4 –  Grève illimitée au service Chirurgie Ortho Traumatologie depuis le 28 Juillet 2019 – CGT/CFDT/FO
5 –  Grève illimitée au service CTAU – ARM depuis le 28 août 2019 – CGT
6 –  Grève illimitée au service Néonatalogie, pour les agents de Nuit, depuis le 20 Septembre 2019 – CGT/CFDT/FO
7 –  Grève illimitée au Bloc Opératoire Central pour toutes catégories professionnelles, depuis le 06 octobre 2019 – CGT/CFDT/FO
8 –  Grève illimitée pour les IBODE et IDE du Bloc Opératoire Central, depuis le 09 octobre 2019 – CGT/CFDT/FO

Un 9ème Préavis a été déposé jeudi 10 octobre 2019…….A SUIVRE……….!!!!!!!!

La CGT du CH Avignon ne laissera pas faire la direction, le combat ne sera gagnant que TOUS ENSEMBLE !!!!!!!!!

 

BIENVENUE au NOUVEAU DRH

le 02 septembre 2019

5 Services en grève au CHA 

  • Urgences adultes depuis le 27 Mai 2019

  • Transport logistique depuis le 14 Juin 2019

  • Urgences pédiatriques depuis le 4 Juillet 2019

  • Ortho – Traumatologie depuis le 22 Juillet 2019

  • ARM du SAMU depuis le 21 Août 2019

L’actualité locale :

  • CREF : 95 postes supprimés sur 2 ans

( Contrat de Retour à l’Equilibre Financier)

L’actualité nationale :

  • Réforme de la Fonction Publique

  • Réforme des Retraites

  • Réforme « Ma Santé 2022 »

Autant d’éléments qui permettent à la CGT de

souhaiter la BIENVENUE au

NOUVEAU DRH … !!!!!

 

 

 

Grande consultation des adhérents CGT

L’action avec la CGT vous la voulez comment ? Donnez votre avis pour une CGT qui réponde toujours plus à vos besoins !

La force de la CGT, c’est son organisation et sa vie syndicale. Au cœur de ce processus, le syndiqué est un acteur clé, que ce soit pour participer à la prise de décision ou pour être le relais des propositions de la CGT : un syndicat, ce sont des syndiqués. La participation à l’élévation du rapport de force est tout aussi déterminante, et ce sous différentes formes.

À l’issue de son 52e Congrès, la CGT a décidé de lancer une vaste consultation de tous ses syndiqués pour préparer ensemble une rentrée offensive sur 3 sujets essentiels que sont :

  1. les retraites
  2. les salaires
  3. les services publics.

Nous t’invitons donc à répondre à ces quelques questions avant le 30 septembre : http://srvform.cgt.fr:8097/consultationcgt/index.php/survey/index/sid/236446/newtest/Y/lang/fr

Retraites : Ce qui s’annonce pour les Hospitaliers.

 

Retraites :
Ce qui s’annonce pour les Hospitaliers.

Delevoye, responsable Retraites, a présenté son projet jeudi 18  juillet à la presse et aux syndicats. « La Fonction Publique Hospitalière sera perdante » titre le journal Le  Monde du 20 juillet. Vous lirez ci-dessous les attaques contre la retraite des  Hospitaliers prévues par Delevoye.

►Fin de la CNRACL, notre caisse de Retraite.

En page 5 du dossier de presse Delevoye écrit : « Le système universel de retraite remplacera les 42 régimes de retraite actuels… Les régimes spéciaux seront fermés ».

La fin de la CNRACL signifierait la fin de tous nos droits inscrits dans cette caisse de retraite.

►Fin du calcul de la pension sur le salaire des 6 derniers mois.

« Les points s’accumuleront tout au long de la carrière sur un compte et, le moment venu, seront transformés en retraite » (page 5 du dossier de presse)

Actuellement le fonctionnaire hospitalier part avec une pension calculée sur le salaire le plus élevé de sa carrière : le salaire perçu les 6 derniers mois.

Le Régime universel par point implique un calcul sur la totalité de la carrière, donc la prise en compte de salaires bien plus bas que la fin de carrière.

►Moins de cotisation retraite = moins de pension.

« Il est proposé que le taux de cotisations soit de 28,12%, partagé entre l’employeur (60%) et le salarié (40%)… » (page 6 du dossier de presse)

Actuellement, pour un salaire brut de 1600€, 664€ vont à la caisse de retraite. L’employeur verse en plus du salaire 30,65% à la CNRACL, soit 490,40€, et le salarié cotise pour 10,85% soit 173,60€.

Demain, selon Delevoye, seulement 449,92€ iraient à la caisse de retraite : 269,92€ versé par l’employeur, et 180€ cotisés par le salarié.

L’hospitalier perdrait 6,4€ sur son salaire net et, chaque mois, l’employeur serait autorisé à verser 220,48€ en moins. Chacun comprend que les pensions seront diminuées d’au moins autant

►Fin de la catégorie active.

«L’âge légal de 62 ans s’appliquera… Ainsi les départs anticipés des régimes spéciaux et de la fonction publique, notamment ceux des emplois classés en « catégorie active », seront progressivement fermés » (page 13 du dossier de presse)

Les Aides-soignantes, les ASHQ, les infirmières et paramédicaux de catégorie B, peuvent partir à 57 ans, car elles et ils bénéficient de la catégorie active.

Elles et ils bénéficient de la bonification de 1 an pour chaque 10 ans travaillés.

Pour ceux qui perdraient la catégorie active, ce serait 5 ans de plus pour avoir le droit d’être en retraite. Delevoye propose de grappiller 6 mois de moins, 1 an, exceptionnellement 2, selon les postes occupés tout au long de la carrière (c’est ce qu’il appelle le compte professionnel de prévention). C’est très loin des droits de la catégorie active.

►L’aveu de Monsieur Delevoye.

« Des départs anticipés seront conservés pour les militaires et les fonctionnaires ayant des fonctions dangereuses dans le cadre de  fonctions régaliennes » (page 13  dossier de presse).

Delevoye sait que son régime Universel par point fait baisser les  pensions et retarde l’âge de départ, alors il épargne les militaires et  les policiers… Mais pas les Hospitaliers !

►64 ans ! Tous perdants !

« Il est proposé que, pour la génération 1963, l’âge du taux plein soit fixé à 64 ans » (page 8 du dossier de presse).

Le salarié (fonctionnaire ou non) qui partirait avant 64 ans serait pénalisé. Départ à 63 ans = moins 5%.

Départ à 62 ans = moins 10%.

Le président Macron et le 1er Ministre, annoncent l’ouverture d’un grand débat sur les Retraites.

Que discuter si les 42 régimes actuels sont supprimés ?

Que discuter si la CNRACL et la catégorie active disparaissent ?

Que discuter avec des pénalités pour les départs avant 64 ans ?

 Le préalable à toute discussion, c’est le maintien de tous nos droits, le maintien des droits des hospitaliers, le maintien de la CNRACL et de la catégorie active.

La défense de nos retraites exige que le rapport Delevoye soit retiré.

Sinon ?

Le rapport Delevoye consiste à nous briser les 2 jambes. Débattre dans ce cadre revient à négocier l’antalgique.

 Maintien de la CNRACL et de tous nos droits.

Retrait du rapport Delevoye.

Non au régime universel par Points.