Archives de catégorie : A l’affiche

POURSUIVONS L’ACTION

 

La crise COVID n’a fait que mettre en lumière les difficultés de notre hôpital et le « Ségur de la Santé» n’est qu’une mascarade… !!!

– Réorganisations des services !!!
– Déréglementations du temps de travail !!!
– Suppression de postes !!!
– Embauche insuffisante !!
– Suppression des congés !!! …

STOP !!! EXPRIMONS NOTRE MÉCONTENTEMENT
LE JEUDI 15 OCTOBRE 2020
10H00 – RASSEMBLEMENT CONSEIL DÉPARTEMENTAL

RUE VIALA – AVIGNON CENTRE

La CGT revendique :

Des embauches massives de personnels,
L’ouverture massive de lits, de structures médico-social et social partout où cela est nécessaire,
La reconnaissance sans condition en maladie professionnelle de tous les personnels atteint par le covid-19,
L’arrêt de la déréglementation possible sur le temps de travail prévu par le protocole d’accord du« Ségur de la santé » et la baisse du temps de travail pour nos métiers pénibles
L’abrogation du décret sur les licenciements dans la Fonction publique hospitalière,
Des augmentations de salaire pour tous dans la fonction publique hospitalière et le médico-social.
Un départ anticipé à la retraite pour tous et une revalorisation des pensions de retraite,
Un Projet de loi de financement de la Sécurité Sociale qui réponde aux besoins des professionnel.le.s et de la population

Soyons mobilisés le 15 Octobre 2020 !

Face à un gouvernement qui continue à communiquer qu’il maîtrise la situation et aurait réglé tous les problèmes grâce « au Ségur de la Santé ». Ce ne sont pas les augmentations de salaires, obtenus seulement pour certains, qui vont NOUS faire taire !!!

Les manques d’effectifs récurrents sont INACCEPTABLES et doivent cesser !

LE JEUDI 15 OCTOBRE 2020
10H00 – RASSEMBLEMENT CONSEIL
DÉPARTEMENTAL
RUE VIALA – AVIGNON CENTRE

NE SOYONS PAS DUPES …

NE SOYONS PAS DUPES …

La Covid 19 a des effets que l’on ne soupçonne pas en matière de destruction de qualité de vie et des conditions  de travail.

Sous couvert du plan blanc, la direction se permet  de récupérer ce qui l’intéresse dans la crise sanitaire qui frappe notre hôpital.

 Au passage elle s’assoie sur les prérogatives des instances CHSCT et CTE et au non-respect de la réglementation :

 – Modification des organisations de travail

– Modification de planning

– Passage en 12 heures

– Passage Jour/Nuit

– Transformation d’ASAE en RTT

La CGT n’est pas dupe face à ces tours de passe-passe de la direction …

Avec vous, elle restera vigilante sur le fonctionnement de tous ces changements NON PERENNES …

 

La CGT fait une requête en référé liberté contre le ministre des Solidarités et de la Santé

Communiqué de presse, Montreuil, le 21 septembre 2020.

Protocole « Carrières et Rémunérations » du personnel non médical
La CGT fait une requête en référé liberté contre le ministre des Solidarités et de la Santé

Attachée au dialogue social et aux règles qui le régissent, la  Fédération de la Santé et de l’ Action Sociale a comme  volonté dans cette requête juridique de faire respecter sa  représentativité issue des élections professionnelles dans la  FPH de 2018, sa légitimité à représenter les salarié.e.s concerné.e.s, disposition qui devrait être étendue à toutes les  organisations syndicales représentatives non signataires.

Ceci pour être présente aux futurs échanges,  consultations  et négociations issus et qui découleront du protocole d’accord sur « Carrières et rémunérations » des personnels non  médicaux et du Ségur de la Santé.
En effet, l’exclusivité donnée dans le protocole aux seules  organisations signataires à de futures mesures et décisions  qui  s’imposeront aux profesionnel.le.s est une clause qui rompt avec  l’impartialité dont doit faire preuve le dialogue  social et la nécessité  de traiter de manière égalitaire toutes les organisations syndicales  représentatives au niveau  national, élues pour représenter les  personnels relevant de la Fonction Publique Hospitalière. D’ailleurs  la CGT a porté  bien seule, sans gain de cause, pendant toute la  phase de négociations, cette demande de retrait dans le protocole  de la notion d’exclusion des non signataires, tant pour le comité de  suivi que pour les futurs groupes de travail et/ou  réunions issus du protocole qui seront amenés à proposer et à modifier notamment  des éléments indemnitaires des  personnels.
Dans ce contexte, la Fédération CGT de la Santé et de l’ Action   sociale a sollicité le ministre par courrier du  17 septembre 2020 «  en prévision de la reprise des discussions à la suite de la signature des deux accords du 13  juillet 2020 dans le cadre du “Ségur de la  Santé” ». Puisque, manifestement, la Fédération a été exclue des   premiers  comités de suivi et groupes de travail, sa secrétaire   générale a prié le ministre « de veiller à convoquer la Fédération à  l’ensemble des réunions qui se tiendront dans le cadre de la  poursuite du “Ségur de la Santé” », expliquant à ce dernier  que, « en effet, la Fédération n’a pas été invitée à la réunion qui a donné lieu à la signature de l’avenant n°1 à l’accord  relatif à la fonction publique hospitalière – Rendre attractive la fonction publique hospitalière : Revaloriser les carrières  et les rémunérations et sécuriser les environnements de travail, signé le 1er septembre 2020 ».
Dans ce même courrier, la Fédération a également relevé que «  plusieurs clauses réservent aux seuls signataires  des accords du 13  juillet 2020 la participation aux futures concertations relatives,  notamment, au régime indemnitaire  des agents hospitaliers, excluant de facto les organisations syndicales représentatives non-signataires ». Il a donc été  demandé au ministre « de ne pas tenir  compte de ces clauses prévoyant que seuls les signataires des  accords du 13  juillet 2020 se réuniront pour en discuter les modalités d’application ».
Par conséquent, il appartient maintenant au Juge des référés, qui  nous l’espérons ne manquera pas de relever l’atteinte  grave et  manifestement illégale portée à la liberté syndicale par le ministre des Solidarités et de la Santé, de prendre les  mesures nécessaires pour faire disparaître les effets de cette atteinte et d’enjoindre les instances organisatrices du «  Ségur de la Santé  », et notamment le ministre des Solidarités et de la Santé, d’assurer à la Fédération et aux organisations  représentatives non signataires un traitement égal à celui des autres organisations représentatives signataires, en les  conviant sans délai à toutes les réunions de suivi des accords du 13 juillet 2020 à venir, indépendamment de leur statut  de signataire ou de non-signataire des dits accords.

La COVID-19 reconnue en maladie professionnelle

le 15/11/2020

le Décret no 2020-1131 du 14 septembre 2020 relatif à la reconnaissance en maladies professionnelles des pathologies liées à une infection au SARS-CoV2  est paru au journal officiel.

 

2 nouveaux tableaux sont ainsi créés :

Après le tableau no 99 annexé au livre IV (partie réglementaire) du code de la sécurité sociale, il est inséré un tableau no 100 ainsi rédigé :
« Tableau no 100
« AFFECTIONS RESPIRATOIRES AIGUËS LIÉES À UNE INFECTION AU SARS-COV2

ainsi que

Après le tableau no 59 de l’annexe II du livre VII du code rural et de la pêche maritime, il est inséré
un tableau no 60 ainsi rédigé :
« Tableau no 60
« AFFECTIONS RESPIRATOIRES AIGUËS LIÉES À UNE INFECTION AU SARS-COV2 

Le lien legifrance

un « après » meilleur « qu’avant » ?? Toutes et tous mobilisé-e-s !

Avignon Le 07/09/2020

un « après » meilleur « qu’avant » ?? Toutes et tous mobilisé-e-s !

La crise sanitaire a démontré combien nous sommes essentiels  notamment pour garantir à toutes et tous l’accès aux droits sociaux  et aux soins.
Nous nous souviendrons et ne sommes pas près d’oublier les mots du président de le République lors de son discours du 13 Avril dernier : « les distinctions sociales ne peuvent être fondées que sur l’utilité commune, notre pays tient tout entier sur des femmes et des hommes que nos économies reconnais-sent et rémunèrent si mal ».
En effet, 10 ans de gel du point d’indice, ce n’est pas tolérable et juste. Une des urgences est bien la revalorisation conséquente des salaires et des carrières.
La CGT n’est pas signataire de l’accord sur le SEGUR, nous ne demandions pas des « miettes » mais une juste reconnaissance de nos métiers avec une augmentation de 300 euros net par mois.
Le remaniement ministériel, qui a changé les têtes sans changer les orientations, ne doit tromper per-sonne: nous devons continuer à préserver nos intérêts et à s’organiser, toutes et tous ensemble, pour faire obstacle au monde voulu par le gouvernement et le Medef.
La CGT, avec les salariés mobilisés, fait d’autres choix de société, à l’opposé de ceux présentés comme inéluctables.
Nous revendiquons donc :
Augmentations des salaires, des pensions de retraites, dégel du point d’indice et le Smic à 1800 euros (soutien à une meilleure consommation des ménages).
→ Le renforcement de notre sécurité sociale et de notre système de retraite solidaire par répartition, avec un départ en retraite à taux plein à 60 ans pour toutes et tous. (solidarité intergénéra-tionnelle et création d’emplois).
L’abrogation de la journée de carence.
La reconnaissance de la pénibilité des métiers de la santé, traduit par la catégorie active dans la Fonction Publique Hospitalière.
→ L’arrêt des fermetures de services et des réouvertures de lits.

Toutes et tous mobilisé-e-s !

LE JEUDI 17 SEPTEMBRE 2020 À 8H30/9H30 UN CAFÉ DE CONTESTATION SERA PARTAGÉ DANS LE HALL DE L’AQUARIUM
( DANS LE RESPECT DES GESTES BARRIÈRES ET DE DISTANCIATION SOCIALE)

11H00 MANIFESTATION AU DÉPART DU GRAND ROND POINT DE LA D907 ( RN7 APRÈS EURENCO DIRECTION SORGUES)

 

INFO CAPL : Ratios promus-promouvables

le 11 septembre 2020

INFO CAPL

 (COMMISSION ADMINISTRATIVE PARITAIRE LOCALE)

Ratios promus-promouvables

 

Dans l’attente de la mise en œuvre des nouvelles grilles indiciaires pour les personnels des filières soignantes,  médico-techniques et rééducation, les ratios promus/promouvables seront doublés par rapport aux ratios de 2019 pour les années 2020 et 2021 (par l’arrêté du 8 septembre 2020) :

  • Filière soins :
    • ASHQ de classe supérieure
    • Aide-soignant principal
    • Infirmier de classe supérieure
    • Infirmier en soins généraux de 2ème grade
  • Filière rééducation : pédicure-podologue, masseur-kinésithérapeute, ergothérapeute, psychomotricien, orthophoniste de classe supérieure
  • Filière médico-technique :
    • MERM de classe supérieure
    • Technicien de laboratoire médical de classe supérieure
    • Préparateur en pharmacie hospitalière de classe supérieure
  • Sages-femmes des hôpitaux du 2nd grade

 

Corps et grade Taux applicable en 20193 Taux applicable en 2020 et 2021
Filière soins
ASHQ de classe supérieure 10% 20%
Aide-soignant principal 8% 16%
Infirmier de classe supérieure 14% 28%
Infirmier en soins généraux de 2ème grade 11% 22%
Filière rééducation
Pédicure-podologue,

masseur-kinésitherapeute, ergothérapeute, psychomotricien, orthophoniste

11% 22%
Filière médico-technique
MERM de classe supérieure 11% 22%
Technicien de laboratoire médical de classe supérieure 14% 28%
Préparateur en pharmacie hospitalière de classe supérieure 12% 24%
Sages-femmes des hôpitaux
Sages-femmes des hôpitaux du 2d grade 11% 22%

 

2020-09-11-ratio promu-promouvable

PRIME COVID

Prime COVID 1500 €

Le syndicat CGT a demandé au directeur de faire la demande à
l’ARS afin que tous les agents du centre hospitalier d’Avignon
touchent la prime COVID de 1500 euros au vu de l’implication de
tous.

  • Refus catégorique du directeur.
  • 40 % du personnel ayant reçu la prime de 500 € peut prétendre
    à cette prime conformément au décret soit environ 1200 agents.
  • La direction a défini 5 critères pour l’obtention de cette prime :– Personnels le plus exposé à la transmission du virus COVID.
    – Travail de + de 15 jours dans un service COVID.
    – Changement d’affectation de + de 15 jours avec notion de
    compétences nouvelles.
    – Changement d’horaires et de rythme de travail de + de 15
    jours dans un service COVID.
    – Personnels dont l’organisation et les missions ont été
    rudement impactés par la gestion de la crise sanitaire.

COMPTE RENDU CHSCT ET CTE DU 30 JUIN 2020

Avignon le 01 juillet 2020

COMPTE RENDU CHSCT ET CTE
DU 30 JUIN 2020

Dossier commun CHSCT – CTE

Adoption des PV des différents CTE et du CHSCT 2019 et 2020 :
décision des membres du CHSCT – CTE : pas de vote car aucun PV n’a été remis aux membres du CHSCT et aux élus du CTE.
Informations :
Point d’actualité sur la gestion de l’épidémie Covid-19.

Le directeur, en préambule, souligne le travail d’anticipation et d’adaptation réalisé par la direction. Le confinement a permis de limiter la vague. Pendant la période et au plus haut de la crise, 27 patients étaient hospitalisés en réanimation sur 30 lits déployés.
Depuis mi-mai, l’activité COVID-19 diminue et la demande d’activité « classique » revient à un rythme quasi-normal à ce jour (900 passages/jour en consultation au lieu de 1100 en moyenne).
En ce qui concerne les lits d’hospitalisation, réouverture des lits au SMIIAP, l’unité saisonnière reste ouverte pour l’instant mais sera fermée progressivement jusqu’au 10 juillet, alors qu’elle aurait dû fermer au 30 avril.
Au niveau chirurgical, réouverture progressive des salles de bloc (4 salles pendant la crise, 11 ouvertes actuellement pour répondre à la demande). Réouverture des lits de chirurgie : objectif de reprise d’activité normale courant septembre, si pas de deuxième vague.

Le DRH prend la parole et présente l’impact au niveau des ressources humaines.
Déclenchement du plan blanc (encadré par la législation) qui a modifié les conditions de travail des agents.
Augmentation des ressources humaines paramédicales afin de ne pas épuiser le personnel en place.
Arrêt de MEDGO pendant la période de crise (pas d’heures supplémentaires).
Augmentation de l’absentéisme entre avril et juin (avril = 15,3 % – juin = 10,6 %).
Dispositif de dépistage : seuls les soignants symptomatiques ont été testés en début d’épidémie en fonction des disponibilités des tests… (n’hésitez pas à nous faire remonter si vous avez été dans ce cas).
Certains agents ont été positionnés en ASA (éviction risque épidémiologique ou baisse d’activité).
Une enquête épidémiologique a été réalisée auprès des agents contaminés et connus par la médecine du travail.

Organisation

Adaptation rapide des équipes au vue des nouveaux besoins et de la baisse d’activité « classique ».
Beaucoup de passage en 12 heures (surtout les zones COVID).
Beaucoup de modifications de cycles de travail (changement d’horaires, passage en nuit).
Plus de 250 soignants ont été concernés par une mobilité interne sur la période.
Renfort des équipes par :
– les études promotionnelles (32 agents),
– par des recrutements (43,4 ETP), par l’augmentation de la quotité de travail (passage à temps plein pour les temps partiels),
– par les étudiants IFSI (70 ETP),
– par des heures supplémentaires payées dans certains secteurs d’activités spécifiques (SAMU, SMUR, logistique).
Mise en place du télétravail pour 134 agents.
1075 agents ont bénéficié d’au moins 1 jour d’ASA pour restriction d’activité.

Soutiens au personnel :

Accueil des enfants des salariés sur les deux premières semaines jusqu’à ouverture des écoles qui pouvaient accueillir les enfants de soignants.
Augmentation des plages d’ouverture de la crèche (week-ends et jours fériés).
Soutien psychologique mis en place.
Bons TOTAL : la direction affirme ce jour « qu’il y en aura plus qu’assez pour tous les agents de l’hôpital ».

Gestions des flux des patients :

La régulation des flux en fonction de la baisse d’activité dans certains secteurs car d’autres ont conservé la même activité (exemple : hémodialyse).
L’activité aux urgences adultes, enfants et obstétrique a diminué pendant la période.
Hospitalisation : le flux quotidien est toujours resté élevé (sauf hospitalisation de semaine qui a fermé).
Médecine : aucune modification d’activité.
HDJ / ambu : baisse d’activité également.
Activités externes : baisse conséquente des consultations.
La gestion des flux patients s’est organisée différemment suite à la fermeture de l’accueil des secrétariats médicaux.

Impacts DAL (Direction des achats et de la logistique) :

Logistique :
110 transports IHU (institut hospitalo-universitaire Marseille).
Déménagements : de nombreux services ont été aménagés pour la crise.
Centralisation pour la GHT des masques sur le CHA, puis répartition sur les différents établissements de santé (830000 masques chirurgicaux ont été livrés pour le CHA).
Pas de chiffre sur le reste des équipements.
Pénurie mondiale concernant essentiellement les sur blouses.

Matériels :
Beaucoup d’établissements nous ont prêtés du matériel médical (respirateurs, pousse-seringues, etc…).
Le service biomédical a déplacé et transféré 355 différents matériels médicaux.

Travaux

Madame COPPET présente les travaux en cours et à venir.

Imagerie médicale : mise en place d’un 3ème scanner pour les urgences.
UME : consultation de gynécologie + obstétrique : dernière phase des travaux pour l’été 2021.
Changement des groupes de froid.
Transformation d’une villa de la direction pour accueil des internes.
Création d’une ligne pneumatique supplémentaire sur les urgences adultes.
Changement des volets de désenfumage (désamiantage) et changement des détecteurs d’incendie.

Village : création d’un parking pour le personnel supplémentaire : environ 80 places derrière le Village (le parking du personnel du Village actuel deviendra un parking visiteurs).
Crèche : suppression des gradins et création d’une nouvelle pièce.
Réfection des salles de bain collectives des tours.

Projets à l’étude :
Changement des ascenseurs des tours A et B.
Problématique des tortues qui arrivent en fin de vie.
Parking payant pour les visiteurs. Sur ce point un débat houleux s’est ouvert. La CGT a souligné que le projet devait être discuté en amont avec les OS. La CGT souligne au directeur, que s’il passe en force ce projet, il casse le peu de dialogue social qui lui reste avec nous. Comment peut-on faire payer les usagers pour être soigné sur le CH Avignon ?
Travaux concernant le service des consultations d’ophtalmologie qui devraient durer deux ans.
pneumatique pour les tours A et B pour chaque étage.

CHSCT Avis :
Bilan social : retiré de l’ordre du jour car non finalisé. Discussion ouverte pour passage en septembre.

Restauration : rapport d’expertise.
Demande de suspension de séance.
La direction avait (s’en en informé les membres du CHSCT) invité la société CATEIS à présenter un pré-rapport d’expertise.
Les membres du CHSCT n’ont pas souhaité la présentation du pré-rapport d’expertise, car la règlementation n’a pas été respectée par la direction, sur le processus d’expertise.
Les membres du CHSCT ont demandé aux experts de repartir, prenant rendez-vous avec eux courant juillet.
Les membres du CHSCT se sont opposés ouvertement aux décisions non discutées sur ce sujet d’expertise avec la direction. Dossier à suivre.

QUESTIONS CGT POUR LE CHSCT :

1 – Transport logistique :
Les agents demandent un badge pour ouvrir le portail de l’UCPC + de la cour logistique du CHA.
SAMU : est-il possible de bâtir une petite dalle en pente sur la longueur du garage du SAMU ?
Madame BALDUINI et Madame COPPET expliquent que pour le badge il faut faire une demande officielle par l’encadrement de proximité afin que le badge soit donné aux agents.
Pour la dalle, des travaux sont en cours de réalisation.

2 – Chambre funéraire :
Infiltration récurrente au niveau de l’entrée arrière de la chambre funéraire.
Demande de brise-vue extérieur chambre mortuaire.
Madame BALDUINI certifie ne pas avoir eu de demande concernant cette infiltration. Elle ira voir sur place.
Concernant le brise-vue extérieur, madame BALDUINI n’est pas contre et ira voir sur place aussi.

3 – PCE :
Bureau prise de rendez-vous : demande urgente de positionner une banque pour accueillir les patients (gestes barrière).
Secrétariat de frappe : demande de changement de bureaux (bureaux trop bas, non ergonomiques), souris ergonomique, casier pour affaires personnelles.
Madame LUC explique qu’une banque a été commandée et sera installée d’ici la fin de l’année.
Pour les casiers, la commande a été passée également.

4 – Consultation de chirurgie Adultes : demande d’équiper cet accueil avec du plexiglas. L’accueil des patients doit être repensé !!!!
Le plexiglas altèrerait les conditions d’accueil du public et serait non efficace, car rajouterait en plus un entretien des surfaces. Ce serait une baisse de la qualité d’accueil. Il faut faire respecter les gestes barrières.

5 – Où en est-on de la mise à jour des documents uniques sur les services réorganisés sur les deux dernières années ?
Monsieur MENARD explique que le fonctionnement actuel ne permet pas de les revoir tous.
La CGT demande à ce qu’il y ait plusieurs agents sur le document unique.

6 – Tableau de bord de l’absentéisme 2019.
Bilan par service et par catégorie professionnelle.
Le tableau de bord sera présenté lors du bilan social.

QUESTIONS CGT POUR LE CTE :

1 – Jour de carence : comment l’administration codifie le jour de carence sur Algitime des agents ?
Ce jour de carence impacte-t-il la prime de service ?
Le jour de carence correspond au premier jour de maladie et est qualifié en maladie sur Algitime. Il a, bien sûr, un impact sur la prime de service car c’est une absence.

2 – Ecole d’IDE : Concours réussi en 2019, quels sont les critères retenus par l’administration pour faire partir ces agents ? Est-ce que tous ces agents partiront ?
La procédure est dans kaliweb Code : DRH FOR 03 M

3 – Concours ASH/ AEQ/ Adjoint Adm. : Date de ce concours et modalités.
Mise en place du concours dans le second semestre 2020.

4 – Rappel de la législation concernant le temps de repos entre deux vacations.
12 heures consécutives minimum entre deux vacations.

5 – Rappel des modalités et informations qui doivent être faites aux agents pour tout changement de jour ou d’amplitude horaire de travail survenant sur leur planning.
Un rappel, concernant ces deux questions, va être refait à l’encadrement.

6 – Agents en CDD : Combien à ce jour y-a-t-il d’agents en CDD sur l’établissement ?
12 % = 248,9 ETP en emploi permanent // 105,7 ETP en remplacement.

7 – NBI pour les AMA : pour quelles raisons, sur deux services de consultations, l’un a droit à la NBI (PCE) et l’autre pas (consultation de chirurgie) ? Quels sont les critères ?
Les secrétaires du PCE réalisent des formalités administratives et financières. Les conditions d’attribution étaient bien précises et sont respectées.
La CGT va prendre rendez-vous avec la direction sur ce sujet.

8 – Actes de violence / discrimination / harcèlement / agissements sexistes : dispositifs mis en place sur le CHA ?
Conformément au décret 2020-256 du 13 mars 2020, une cellule est déjà mise en place sur le centre hospitalier d’Avignon.

http://kalisuite.adcha.local/publiweb/acces_doc.php?V_doc=10001-1&V_target=bcontenu

9 – Fiches d’incident : question récurrente : nous demandons que des fiches d’incident papier soient mises à disposition des agents sans accès à un poste intranet.
Le papier n’existe plus depuis 10 ans, donc on ne peut pas remettre les fiches papiers.
Il existe une réflexion concernant la mise en place d’un ordinateur qui sera mis à disposition de tous les agents.
Pour la fiche d’incident informatisée, il n’y aura pas besoin de code mais simplement du code CRIH de l’agent.

Prime COVID 1500 €

Le syndicat CGT a demandé au directeur de faire la demande à l’ARS afin que tous les agents du centre hospitalier d’Avignon touchent la prime COVID de 1500 euros au vu de l’implication de tous.
Refus catégorique du directeur.

40 % du personnel (soit environ 1200 agents) ayant été éligible à la prime de 500 € peuvent prétendre à la prime de 1500 €.

La direction a élaboré 5 critères pour l’attribution de cette prime (une seule permet de la toucher) :
– Personnels le plus exposé à la transmission du virus COVID.
– Travail de + de 15 jours dans un service COVID.
– Changement d’affectation de + de 15 jours avec notion de compétences nouvelles.
– Changement d’horaires et de rythme de travail de + de 15 jours dans un service COVID.
– Personnels dont l’organisation et les missions ont été rudement impactés par la gestion de la crise sanitaire.

RELEVE DE DECISIONS COMMISSION EXECUTIVE DU 15 MAI 2020

le 15 mai 2020

C.E en comité restreint au vu de la situation : crise sanitaire et plan blanc.

Débat autour du décret 2020-568 du 14 mai 2020 relatif au versement d’une prime exceptionnelle, dans le cadre de l’épidémie COVID 19.

Décisions prises:

– Elaboration d’un tract informatif à tous les agents du centre hospitalier d’Avignon.

– Courrier au directeur du centre hospitalier d’Avignon demandant l’application de l’article 8 du décret (demande d’élévation du montant de la prime à 1500 euro pour tous les agents hospitaliers).

Suppression du CREF (contrat de retour à l’équilibre financier) sur notre établissement afin d’améliorer les conditions de travail des agents et la bonne prise en charge des patients.

TRACT PRIME EXCEPTIONNELLE 15.05.2020

Toutes et tous perdants et la jeunesse sacrifiée !

L’allocution du 1er Ministre confirme et aggrave les propositions  contenues dans le rapport Delevoye.
La CGT constate que le gouvernement reste sourd aux exigences exprimées par les millions de salariés, jeunes, retraités, privés  d’emploi mobilisés massivement depuis des semaines et soutenus majoritairement par l’opinion publique.
C’est le choix du sacrifice de la jeunesse de notre pays qui est  assumé par le gouvernement.
Le Gouvernement non content de faire une réforme systémique  annonce une modification des paramètres de départ en retraite dès l’année prochaine entrainant le recul de celui-ci.
Ainsi, toutes les classes d’âge et toutes les professions public et  privé sont concernées par les mesures annoncées par le 1er  ministre. Le gouvernement tente la division des salariés y compris dans la même entreprise et même profession.
Le gouvernement ne remet pas en cause le blocage des 3 leviers de financement que sont les 14% du PIB consacré au financement, le plafonnement à 120 000 € annuel des salaires soumis à cotisation et refuse d’augmenter les recettes indispensables à l’amélioration du système actuel.
Cela dans un contexte où 6 millions de retraitables sont attendus d’ici 2042. Il apparait donc clairement que la variable d’ajustement serait la valeur du point et donc la baisse du niveau des pensions.
Par ailleurs, le gouvernement décide d’une réforme et confie aux « partenaires sociaux » le soin de sa mise en œuvre et d’en gérer les conséquences pour l’ensemble de la population,
sous le contrôle des orientations budgétaires du gouvernement. Dès lors, ressurgissent les méthodes anti-démocratiques avec la volonté de vouloir passer par ordonnances et décrets des arbitrages essentiels pour l’avenir de nos retraites.
Le gouvernement maintient le cap sur la suppression des 42  régimes spéciaux et particuliers tout en précisant que certains secteurs bénéficieraient d’un traitement particulier. Cette
mesure est aussi une négation de la reconnaissance de la pénibilité au travail. La CGT revendique la prise en compte de la pénibilité du travail par des départs anticipés avant 60 ans pour les salariés du privé comme du public.Avec ces mesures, les femmes restent les grandes perdantes de cette réforme quoi qu’en dise le 1er ministre. La CGT exige la mise en place immédiate de l’égalité salariale entre les hommes et les femmes telle que la loi le prévoit déjà.
Ajoutons à cela, la tentative de recycler des mesures déjà existantes (minimum de pension à 85% du SMIC soit 1000€, pension de réversion, allocation vieillesse des parents au foyer…)
comme des avancées sociales.
Le 1er ministre avait prévenu qu’il n’y aurait pas d’annonces magiques, le contenu de sa  prise de parole le confirme.

« S’INDIGNER NE SUFFIT PAS, IL FAUT  S’ENGAGER »

ALORS TOUS ENSEMBLE, EN INTERPROFESSIONNEL, CONTINUONS LA BATAILLE
GRÈVE ET MANIFESTATION
LE 17 DECEMBRE à 10H30
AUX ALLÉES DE L’OULLE d’AVIGNON

 

APPEL 17 DECEMBRE

 

LE 14 NOVEMBRE, Rassemblement Départemental pour sauver la Santé en Vaucluse… !!

LE 14 NOVEMBRE !!

Rassemblement Départemental pour
sauver la Santé en Vaucluse… !!

Retrouvons nous à l’entrée principale du CHA, Hôpital support du GHT de 9h à 12h

CFDT, CGT, FO du C.H. Avignon exigent :

1. Arrêt immédiat des fermetures de lits.
2. Arrêt immédiat des suppressions de postes.
3. Mettre des effectifs, pour une meilleure prise en charge des patients,
de qualité et de sécurité.
4. Arrêt immédiat des CREF (contrat de retour à l’équilibre financier) dans tous les
établissements.
5. Revalorisation du point d’indice, revalorisation générale des salaires
et reconnaissance des qualifications des professionnels.

Au CHA, Depuis l’annonce de notre directeur de supprimer 95 postes en 2
ans, la colère des agents hospitaliers et leur incompréhension ne cessent
d’augmenter ……. !!!!!!
La conséquence de cette politique mercantile dégrade la bonne prise en
charge des patients entrainant une dégradation des conditions de travail.

A ce jour, ce n’est pas moins de 9 services en grève illimitée.

LA DIRECTION PARLE FINANCES….
NOUS PARLONS HUMAIN !!!

 

9 services en GRÈVE au CHA

Image flottante
17 octobre 2019

9 services en GRÈVE au CHA


1. Urgences adultes depuis le 27 Mai 2019
2. Transport logistique depuis le 14 Juin 2019
3. Urgences pédiatriques depuis le 4 Juillet 2019
4. Ortho – Traumatologie depuis le 22 Juillet 2019
5. ARM du SAMU depuis le 21 Août 2019
6. Agents de nuit de Néonatalogie depuis le 20 Septembre 2019
7. Bloc opératoire depuis le 6 Octobre 2019
8. IBODE et IDE du Bloc opératoire depuis le 9 Octobre 2019
9. Maternité secteurs I et II depuis le 17 Octobre 2019


Apparemment notre direction entend tout  mais n’écoute rien !!

Ne veulent-ils pas comprendre !?
Nous parlons pourtant tous le même langage :
Celui du bien être du patient et des équipes, Non ?
Pardonnez cette erreur il est vrai que :
EUX parlent FINANCE !
NOUS parlons HUMAIN !

Notre hôpital va mal ….!!!!!!! Très mal …. !!!!!!!

Notre hôpital va mal ….!!!!!!! Très mal …. !!!!!!!

Les agents montrent leur colère face aux suppressions de postes, aux réorganisations et aux fermetures de lits lancés par la direction.
Aujourd’hui 8 services sont en grève :

1 –  Grève illimitée au service Urgences Adultes depuis le 02 juin 2019 – CGT/CFDT/FO

2 –  Grève illimitée au service  Urgences Pédiatriques depuis le 10 juillet 2019 – CGT/CFDT/FO
3 –  Grève illimitée au service Transport Logistique depuis le 20 juin 2019 – CGT
4 –  Grève illimitée au service Chirurgie Ortho Traumatologie depuis le 28 Juillet 2019 – CGT/CFDT/FO
5 –  Grève illimitée au service CTAU – ARM depuis le 28 août 2019 – CGT
6 –  Grève illimitée au service Néonatalogie, pour les agents de Nuit, depuis le 20 Septembre 2019 – CGT/CFDT/FO
7 –  Grève illimitée au Bloc Opératoire Central pour toutes catégories professionnelles, depuis le 06 octobre 2019 – CGT/CFDT/FO
8 –  Grève illimitée pour les IBODE et IDE du Bloc Opératoire Central, depuis le 09 octobre 2019 – CGT/CFDT/FO

Un 9ème Préavis a été déposé jeudi 10 octobre 2019…….A SUIVRE……….!!!!!!!!

La CGT du CH Avignon ne laissera pas faire la direction, le combat ne sera gagnant que TOUS ENSEMBLE !!!!!!!!!

 

le 09 OCTOBRE 2019 : 8 Services en grève au C.H.A !!!

Avignon, le 9 octobre 2019

  • 8 Services en grève au CHA

    Urgences adultes depuis le 27 Mai 2019
    Transport logistique depuis le 14 Juin 2019
    Urgences pédiatriques depuis le 4 Juillet 2019
    Ortho – Traumatologie depuis le 22 Juillet 2019
    ARM du SAMU depuis le 21 Août 2019
    Agents de nuit de Néonatalogie depuis le 20 Septembre 2019
    Bloc opératoire depuis le 6 Octobre 2019
    IBODE et IDE du Bloc opératoire depuis le 9 Octobre 2019

    Quand la direction comprendra-t-elle que nous n’en pouvons plus ?
    Pour une prime de bonne gestion, notre direction nous brade
    au détriment de notre santé et de la prise en charge du patient !!
    Tout ce que nous voulons c’est travailler
    dans de bonnes conditions pour les patients et pour nous même !!
    Dans l’action faisons nous entendre !!
    Nous ne sommes pas seuls !!
    Il est temps de dire STOP à l’hémorragie !!

  • tract 8 services en grève