Archives de catégorie : A l’affiche

LE 14 NOVEMBRE, Rassemblement Départemental pour sauver la Santé en Vaucluse… !!

LE 14 NOVEMBRE !!

Rassemblement Départemental pour
sauver la Santé en Vaucluse… !!

Retrouvons nous à l’entrée principale du CHA, Hôpital support du GHT de 9h à 12h

CFDT, CGT, FO du C.H. Avignon exigent :

1. Arrêt immédiat des fermetures de lits.
2. Arrêt immédiat des suppressions de postes.
3. Mettre des effectifs, pour une meilleure prise en charge des patients,
de qualité et de sécurité.
4. Arrêt immédiat des CREF (contrat de retour à l’équilibre financier) dans tous les
établissements.
5. Revalorisation du point d’indice, revalorisation générale des salaires
et reconnaissance des qualifications des professionnels.

Au CHA, Depuis l’annonce de notre directeur de supprimer 95 postes en 2
ans, la colère des agents hospitaliers et leur incompréhension ne cessent
d’augmenter ……. !!!!!!
La conséquence de cette politique mercantile dégrade la bonne prise en
charge des patients entrainant une dégradation des conditions de travail.

A ce jour, ce n’est pas moins de 9 services en grève illimitée.

LA DIRECTION PARLE FINANCES….
NOUS PARLONS HUMAIN !!!

 

9 services en GRÈVE au CHA

Image flottante
17 octobre 2019

9 services en GRÈVE au CHA


1. Urgences adultes depuis le 27 Mai 2019
2. Transport logistique depuis le 14 Juin 2019
3. Urgences pédiatriques depuis le 4 Juillet 2019
4. Ortho – Traumatologie depuis le 22 Juillet 2019
5. ARM du SAMU depuis le 21 Août 2019
6. Agents de nuit de Néonatalogie depuis le 20 Septembre 2019
7. Bloc opératoire depuis le 6 Octobre 2019
8. IBODE et IDE du Bloc opératoire depuis le 9 Octobre 2019
9. Maternité secteurs I et II depuis le 17 Octobre 2019


Apparemment notre direction entend tout  mais n’écoute rien !!

Ne veulent-ils pas comprendre !?
Nous parlons pourtant tous le même langage :
Celui du bien être du patient et des équipes, Non ?
Pardonnez cette erreur il est vrai que :
EUX parlent FINANCE !
NOUS parlons HUMAIN !

Notre hôpital va mal ….!!!!!!! Très mal …. !!!!!!!

Notre hôpital va mal ….!!!!!!! Très mal …. !!!!!!!

Les agents montrent leur colère face aux suppressions de postes, aux réorganisations et aux fermetures de lits lancés par la direction.
Aujourd’hui 8 services sont en grève :

1 –  Grève illimitée au service Urgences Adultes depuis le 02 juin 2019 – CGT/CFDT/FO

2 –  Grève illimitée au service  Urgences Pédiatriques depuis le 10 juillet 2019 – CGT/CFDT/FO
3 –  Grève illimitée au service Transport Logistique depuis le 20 juin 2019 – CGT
4 –  Grève illimitée au service Chirurgie Ortho Traumatologie depuis le 28 Juillet 2019 – CGT/CFDT/FO
5 –  Grève illimitée au service CTAU – ARM depuis le 28 août 2019 – CGT
6 –  Grève illimitée au service Néonatalogie, pour les agents de Nuit, depuis le 20 Septembre 2019 – CGT/CFDT/FO
7 –  Grève illimitée au Bloc Opératoire Central pour toutes catégories professionnelles, depuis le 06 octobre 2019 – CGT/CFDT/FO
8 –  Grève illimitée pour les IBODE et IDE du Bloc Opératoire Central, depuis le 09 octobre 2019 – CGT/CFDT/FO

Un 9ème Préavis a été déposé jeudi 10 octobre 2019…….A SUIVRE……….!!!!!!!!

La CGT du CH Avignon ne laissera pas faire la direction, le combat ne sera gagnant que TOUS ENSEMBLE !!!!!!!!!

 

le 09 OCTOBRE 2019 : 8 Services en grève au C.H.A !!!

Avignon, le 9 octobre 2019

  • 8 Services en grève au CHA

    Urgences adultes depuis le 27 Mai 2019
    Transport logistique depuis le 14 Juin 2019
    Urgences pédiatriques depuis le 4 Juillet 2019
    Ortho – Traumatologie depuis le 22 Juillet 2019
    ARM du SAMU depuis le 21 Août 2019
    Agents de nuit de Néonatalogie depuis le 20 Septembre 2019
    Bloc opératoire depuis le 6 Octobre 2019
    IBODE et IDE du Bloc opératoire depuis le 9 Octobre 2019

    Quand la direction comprendra-t-elle que nous n’en pouvons plus ?
    Pour une prime de bonne gestion, notre direction nous brade
    au détriment de notre santé et de la prise en charge du patient !!
    Tout ce que nous voulons c’est travailler
    dans de bonnes conditions pour les patients et pour nous même !!
    Dans l’action faisons nous entendre !!
    Nous ne sommes pas seuls !!
    Il est temps de dire STOP à l’hémorragie !!

  • tract 8 services en grève

INFORMATION CHSCT du 01 octobre 2019

LES MEMBRES DU CHSCT MANDATÉS PAR LES SYNDICATS CFDT, CGT et FO ONT VOTÉ A L’UNANIMITÉ UNE EXPERTISE SUR LE PROJET DU SERVICE RESTAURATION.

 

Lecture faite au CHSCT du 01 octobre 2019.

Les membres du CHSCT estiment, au regard des informations en leur possession, se trouver dans l’impossibilité de rendre un avis sur le projet Restauration.

En application de l’Article L. 4612-8-1 du code du travail, les membres du CHSCT demandent une expertise, afin d’obtenir un avis éclairé, et pouvoir se positionner sur ce dossier.

  • Modification technique de l’outil de travail avec l’arrivée des ilots en 2020.
  • Aucunes fiches de postes et de taches n’ont été élaborées.
  • Document unique non revu face à l’arrivée d’un nouvel outil de travail ; à la réorganisation et au changement de rythme de travail(en 12 h des officières + encadrement le weekend) ainsi qu’à la  prévention des risques.
  • Impact sur les agents suite à cette modification technique et organisationnelle.

 

 

                                                   

 

DEFENDONS NOS REGIMES DE RETRAITE : TOUS EN GREVE LE 24 SEPTEMBRE

DEFENDONS NOS REGIMES DE RETRAITE
TOUS EN GREVE LE 24 SEPTEMBRE

– 6 H – RASSEMBLEMENT DEVANT L’HOPITAL AVEC TOUS LES SERVICES EN GREVE
– 10H30 – CITE ADMINISTRATIVE D’AVIGNON

Le 18 juillet dernier, Jean-Paul Delevoye a présenté le projet de « système universel par points ». L’objectif du projet Macron- Delevoye est de mettre en place ce dont rêve le patronat depuis toujours :
– Baisser le montant des pensions en supprimant les 42 régimes de retraite existants, dont le régime général et les complémentaires,
– Détruire la CNRACL, le Code des pensions des fonctionnaires d’Etat, ainsi que les régimes spéciaux, c’est-à-dire tout ce qui est rattaché à un statut et à des droits collectifs.

OBJECTIF : BAISSER BRUTALEMENT LES PENSIONS

Actuellement, vous pouvez calculer le montant de votre future retraite. Elle est basée sur le salaire de vos 25 meilleures années (régime général) ou sur votre salaire des 6 derniers mois (CNRACL pour les fonctionnaires hospitaliers), et votre caisse accorde des
droits supplémentaires liés aux enfants.
Avec le système Macron de retraite par points, c’est fini : la seule chose connue sera le nombre de points que vous aurez accumulé tout au long de votre carrière. C’est le pouvoir politique qui fixe la valeur du point qui pourrait varier d’une année à l’autre en fonction de l’espérance de vie, des exigences de la « compétitivité » économique, des règles budgétaires etc… ce que Delevoye appelle une « règle d’or ».
Pour s’en convaincre, rappelons-nous ce que Monsieur Fillon (ex  Premier ministre) avait dit en 2016 devant les patrons : « Le système par points, en réalité, ça permet une chose qu’aucun homme politique n’avoue :
ça permet de baisser chaque année le montant des points, la valeur des points, et donc de diminuer le niveau des pensions ».
Cette baisse générale conduirait vers les retraites souscrites individuellement auprès des banques.

CASSER TOUS LES ACQUIS EN SUPPRIMANT LES 42 RÉGIMES EXISTANTS !!!

Dès la page 5 du rapport Delevoye, on lit : « Le système universel de retraite remplacera les 42 régimes de retraite actuels… Les régimes
spéciaux seront fermés ». Cela signifie la suppression de tous les droits contenus dans ces 42 régimes parmi lesquels : CNRACL, CNAV, AGIRC-ARRCO, IRCANTEC…
Pour les fonctionnaires hospitaliers, la fin de la CNRACL entraînerait notamment :

– La fin du calcul de la pension sur le meilleur salaire (celui des 6 derniers mois),
– La fin de la « catégorie active » associée au départ possible à 57 ans (pour les aides- soignantes, les ASH, et tous les paramédicaux ayant gardé la catégorie active).
Page 62, M. Delevoye dénonce sans vergogne le droit des aides-soignants et des ASH de la Fonction Publique Hospitalière à partir à 57 ans, au nom du fait que dans le privé les salariés n’ont pas ce droit ! Qui va oser nous dire que le travail est moins dur, moins  pénible dans les hôpitaux aujourd’hui ? Qui va aller dire cela aux
hospitaliers, aux collègues des urgences actuellement en grève, aux collègues de la psychiatrie et de tous les services ?

Cette reconnaissance devrait plutôt être accordée aux collègues du privé !
Les 42 régimes sont le produit de luttes et de conquêtes de  certaines professions, certains corps de métiers. Mais ils veulent  détruire la caisse de cheminots pour briser la SNCF, détruire la  caisse des énergéticiens pour privatiser complètement EDF, supprimer la CNRACL pour fermer les lits et précariser tous les agents dans les hôpitaux…

RECULER L’ÂGE DE DÉPART, 64 ANS VOIRE PLUS !!

Macron, le MEDEF et Laurent Berger sont tous d’accord : ils  veulent que les salarié.e.s travaillent plus longtemps. Ils ne  manquent pas d’idées : Baisser les pensions avec le système par points pour obliger chacun.e à travailler plus longtemps (Macron,
MEDEF, L.Berger), instaurer un âge pivot avec des pénalités si vous partez plus tôt (Delevoye, MEDEF), allonger le nombre obligatoire d’années travaillées (MEDEF, Macron, L.Berger).
Cela signifie que les salarié.e.s complètement cassé.e.s à la retraite.
arriveraient Cette réforme, si elle voit le jour, aura pour
conséquence :

– La baisse du niveau des pensions de toutes et tous !!!
– La liquidation du système solidaire mis en place en 1945,
– L’ouverture du système retraite aux marchés financiers.

Comme l’a réaffirmé le congrès confédéral de mai 2019 : « La CGT s’engage à combattre le projet gouvernemental “Delevoye” de  système universel de retraite à points et défend le maintien et  l’amélioration des 42 régimes de retraites existants. ».

Alors, le 24 septembre, la CGT appelle à se mobiliser pour obliger le Gouvernement à renoncer à son projet de réforme et gagner une retraite à 60 ans sans décote et avec un minimum de pension à 1 200 euros nets.

NE TOUCHEZ PAS À LA CNRACL.

RETRAIT DU PROJET MACRON-DELEVOYE DE SYSTÈME  UNIVERSEL DE RETRAITE PAR POINTS !

 

BIENVENUE au NOUVEAU DRH

le 02 septembre 2019

5 Services en grève au CHA 

  • Urgences adultes depuis le 27 Mai 2019

  • Transport logistique depuis le 14 Juin 2019

  • Urgences pédiatriques depuis le 4 Juillet 2019

  • Ortho – Traumatologie depuis le 22 Juillet 2019

  • ARM du SAMU depuis le 21 Août 2019

L’actualité locale :

  • CREF : 95 postes supprimés sur 2 ans

( Contrat de Retour à l’Equilibre Financier)

L’actualité nationale :

  • Réforme de la Fonction Publique

  • Réforme des Retraites

  • Réforme « Ma Santé 2022 »

Autant d’éléments qui permettent à la CGT de

souhaiter la BIENVENUE au

NOUVEAU DRH … !!!!!

 

 

 

Grande consultation des adhérents CGT

L’action avec la CGT vous la voulez comment ? Donnez votre avis pour une CGT qui réponde toujours plus à vos besoins !

La force de la CGT, c’est son organisation et sa vie syndicale. Au cœur de ce processus, le syndiqué est un acteur clé, que ce soit pour participer à la prise de décision ou pour être le relais des propositions de la CGT : un syndicat, ce sont des syndiqués. La participation à l’élévation du rapport de force est tout aussi déterminante, et ce sous différentes formes.

À l’issue de son 52e Congrès, la CGT a décidé de lancer une vaste consultation de tous ses syndiqués pour préparer ensemble une rentrée offensive sur 3 sujets essentiels que sont :

  1. les retraites
  2. les salaires
  3. les services publics.

Nous t’invitons donc à répondre à ces quelques questions avant le 30 septembre : http://srvform.cgt.fr:8097/consultationcgt/index.php/survey/index/sid/236446/newtest/Y/lang/fr

Préavis de grève illimité du personnel ARM du SAMU

Avignon, le 21 aout 2019.

Les ASSISTANTS DE REGULATION MEDICALE du SAMU  déposent un préavis de grève pour dénoncer leurs conditions de travail.

Ils rejoignent ainsi le mouvement national des urgences adultes ainsi que les autres services du centre hospitalier d’Avignon tels que : Urgences pédiatriques, Orthopédie, Transport.
– Les revendications locales du personnel portent sur :
  • La titularisation de l’ensemble des ARM contractuels.
– Les revendications nationales portent sur :
  • La demande de l’indemnité forfaitaire de risque,
  • La réévaluation de la grille salariale,
  • La revalorisation du point d’indice.

Le directeur a reçu, aujourd’hui 26 août 2019 à 14 h 30, les agents et la CGT, la discussion s’est centrée sur les revendications locales (titularisation des agents contractuels). Même si les agents ont été entendus, la grève débutera le mercredi 28 août 2019 à 00:00. 

La grève commencera le mercredi 28 Aout 2019 à 0 h 00.

Il est de la responsabilité de la direction :
– de permettre aux personnels de cet hôpital d’exercer son travail dans des conditions optimales et en toute sécurité,
– et d’offrir aux patients une qualité de soins et des services permettant leur accueil.

Soutenons nos collègues du SAMU !!!
Luttons ensemble pour sauver notre hôpital !!!

 

Retraites : Ce qui s’annonce pour les Hospitaliers.

 

Retraites :
Ce qui s’annonce pour les Hospitaliers.

Delevoye, responsable Retraites, a présenté son projet jeudi 18  juillet à la presse et aux syndicats. « La Fonction Publique Hospitalière sera perdante » titre le journal Le  Monde du 20 juillet. Vous lirez ci-dessous les attaques contre la retraite des  Hospitaliers prévues par Delevoye.

►Fin de la CNRACL, notre caisse de Retraite.

En page 5 du dossier de presse Delevoye écrit : « Le système universel de retraite remplacera les 42 régimes de retraite actuels… Les régimes spéciaux seront fermés ».

La fin de la CNRACL signifierait la fin de tous nos droits inscrits dans cette caisse de retraite.

►Fin du calcul de la pension sur le salaire des 6 derniers mois.

« Les points s’accumuleront tout au long de la carrière sur un compte et, le moment venu, seront transformés en retraite » (page 5 du dossier de presse)

Actuellement le fonctionnaire hospitalier part avec une pension calculée sur le salaire le plus élevé de sa carrière : le salaire perçu les 6 derniers mois.

Le Régime universel par point implique un calcul sur la totalité de la carrière, donc la prise en compte de salaires bien plus bas que la fin de carrière.

►Moins de cotisation retraite = moins de pension.

« Il est proposé que le taux de cotisations soit de 28,12%, partagé entre l’employeur (60%) et le salarié (40%)… » (page 6 du dossier de presse)

Actuellement, pour un salaire brut de 1600€, 664€ vont à la caisse de retraite. L’employeur verse en plus du salaire 30,65% à la CNRACL, soit 490,40€, et le salarié cotise pour 10,85% soit 173,60€.

Demain, selon Delevoye, seulement 449,92€ iraient à la caisse de retraite : 269,92€ versé par l’employeur, et 180€ cotisés par le salarié.

L’hospitalier perdrait 6,4€ sur son salaire net et, chaque mois, l’employeur serait autorisé à verser 220,48€ en moins. Chacun comprend que les pensions seront diminuées d’au moins autant

►Fin de la catégorie active.

«L’âge légal de 62 ans s’appliquera… Ainsi les départs anticipés des régimes spéciaux et de la fonction publique, notamment ceux des emplois classés en « catégorie active », seront progressivement fermés » (page 13 du dossier de presse)

Les Aides-soignantes, les ASHQ, les infirmières et paramédicaux de catégorie B, peuvent partir à 57 ans, car elles et ils bénéficient de la catégorie active.

Elles et ils bénéficient de la bonification de 1 an pour chaque 10 ans travaillés.

Pour ceux qui perdraient la catégorie active, ce serait 5 ans de plus pour avoir le droit d’être en retraite. Delevoye propose de grappiller 6 mois de moins, 1 an, exceptionnellement 2, selon les postes occupés tout au long de la carrière (c’est ce qu’il appelle le compte professionnel de prévention). C’est très loin des droits de la catégorie active.

►L’aveu de Monsieur Delevoye.

« Des départs anticipés seront conservés pour les militaires et les fonctionnaires ayant des fonctions dangereuses dans le cadre de  fonctions régaliennes » (page 13  dossier de presse).

Delevoye sait que son régime Universel par point fait baisser les  pensions et retarde l’âge de départ, alors il épargne les militaires et  les policiers… Mais pas les Hospitaliers !

►64 ans ! Tous perdants !

« Il est proposé que, pour la génération 1963, l’âge du taux plein soit fixé à 64 ans » (page 8 du dossier de presse).

Le salarié (fonctionnaire ou non) qui partirait avant 64 ans serait pénalisé. Départ à 63 ans = moins 5%.

Départ à 62 ans = moins 10%.

Le président Macron et le 1er Ministre, annoncent l’ouverture d’un grand débat sur les Retraites.

Que discuter si les 42 régimes actuels sont supprimés ?

Que discuter si la CNRACL et la catégorie active disparaissent ?

Que discuter avec des pénalités pour les départs avant 64 ans ?

 Le préalable à toute discussion, c’est le maintien de tous nos droits, le maintien des droits des hospitaliers, le maintien de la CNRACL et de la catégorie active.

La défense de nos retraites exige que le rapport Delevoye soit retiré.

Sinon ?

Le rapport Delevoye consiste à nous briser les 2 jambes. Débattre dans ce cadre revient à négocier l’antalgique.

 Maintien de la CNRACL et de tous nos droits.

Retrait du rapport Delevoye.

Non au régime universel par Points.

LA TREVE ESTIVALE N’EXISTE PAS AU CENTRE HOSPITALIER D’AVIGNON !

La trêve estivale n’existe pas au Centre Hospitalier d’ Avignon……….!!!!!!!

A la demande des agents, IDE et AS du service B2, service d’ Ortho  traumatologie, les 3 organisations syndicales, CGT CFDT et FO,  ont déposé lundi 22 juillet 2019, un préavis de grève illimité débutant le 28 juillet 2019 à 00:00.

La direction a reçu les agents de ce service accompagnés des  organisations syndicales, le mercredi 24 juillet 2019 à 16  h 00, afin d’entendre les revendications de ces agents.

Dans un deuxième temps et en parallèle, les 3 organisations syndicales ont demandé un CHSCT Extraordinaire, qui s’est tenu le 25 juillet,  dénonçant les mauvaises conditions de travail des ces agents, ainsi que leur sécurité et celle des patients.
La CGT avait lancé une alerte en avril 2019 à la direction, alors que notre vote en CTE du 31 Janvier 2019 avait été CONTRE cette réorganisation, signalant « les conséquences désastreuses sur les conditions de travail »………

Le directeur a fait la sourde oreille, et bien maintenant il assumera toutes responsabilités.

–  Grève illimitée au service Urgences Adultes depuis le 02 juin 2019.

–  Grève illimitée au service Transport Logistique depuis le 20 juin 2019.

–  Grève illimitée au service  Urgences Pédiatriques depuis le 10 juillet 2019.

 Grève illimitée au service Ortho Traumatologie depuis le 28 juillet 2019.

MOTION AU CTE DU 18 JUILLET 2019

Avignon, le 18 juillet 2019

MOTION AU CTE DU 18 JUILLET 2019

Les représentants du personnel CFDT, CGT et FO au CTE du centre hospitalier d’Avignon posent aujourd’hui en séance, cette motion concernant la re-convocation du CTE du 09 juillet 2019

Nous avons constaté, M. le Directeur, que les décisions que vous prenez ne tiennent pas compte de nos remarques.

Nous, élus par le personnel, relevons les problématiques du terrain et sommes garants du respect de la loi.

Dorénavant, nous vous demandons de prendre en compte les remarques qui seront soulevées par les élus lors des re-convocations de CTE, afin de garantir le bon fonctionnement des services et de notre hôpital

Votre non prise en compte de ces avis entraine des positions illégales, de votre part, à la réglementation et met en difficulté les agents et le fonctionnement de l’établissement.

 

Compte-rendu du CHSCT et du CTE du 9 juillet 2019

Avignon, le 9 juillet 2019

Compte-rendu du CHSCT et du CTE du 9 juillet 2019
(Mêmes dossiers présentés)

Info sur le renfort IDE aux urgences gynéco (CTE) :

Suite à un besoin, un poste d’IDE a été créé en 2013, en 7 h 48 du  lundi au vendredi pour assurer  les urgences gynéco en collaboration  avec les sages-femmes.
La fréquentation augmentant dans ce service, il a été décidé que ce  poste soit ouvert 7 j / 7j avec  une amplitude de 12 h 00.
Signaler que ces agents sont mobiles et vont remplacer sur le    secteur 3 de maternité.

Bilan positif car présence de l’IDE nécessaire à la bonne prise en  charge des patientes.

AVIS :

Organisation du service endocrinologie :

Situation actuelle, poste vacant d’une IDE de nuit sur l’hôpital de  semaine (HDS) depuis octobre  2018. Difficulté de recruter un agent  sur ce poste.

Proposition pour la nuit de regrouper les 2 secteurs (tradi + HDS),  qui seront pris en charge par  un binôme IDE/AS comptabilisant ainsi  26 patients du lundi au vendredi, et 12 patients + lit de  crise le  week-end, jours fériés et une partie des vacances.
Perte de – 1.2 ETP d’IDE
Gain de + 1.4 ETP d’AS soit + 0.2 ETP d’AS.

Problématiques du rappel sonnettes suite à la nouvelle organisation   géographique.
Le planning de nuit reste inchangé avec un dépassement horaires de  50 h/ semaine.
L’organisation du personnel de jour reste inchangée, une relève orale  est maintenue sur le secteur  tradi et une relève écrite sur l’  HDS.
La CGT a demandé la fiche de tache de l’AS.

NB : le document unique doit être revu très rapidement. Demande de la CGT.

Vote CHSCT :
CGT = Abstention car effectif en hausse, malgré la réorganisation.
FO = Abstention
CFDT = Abstention
Vote du représentant médical : Pour

Vote CTE
CGT / FO / CFDT = Abstention
Médecin = Pour

– Mise en place des 12 h en cardiologie traditionnelle :

Dans un contexte de CREF, la direction a demandé à ce service de  restituer 1.3 ETP.
Pour cela, le scénario retenu est un passage en 12 h, avec présence   de 2 IDE en 12 h + 1 renfort  en 7 h 48, du lundi au vendredi, et 2 IDE  le W-end. 3 AS de jour du lundi au vendredi et 2 le W- end, 1  binôme IDE/AS la nuit.
Il est proposé par l’encadrement une mutualisation du personnel sur  le plateau.

Problématiques soulevées par la CGT :

– Planning AS de jour, sur 7 jours glissants, l’agent travaillera 60 h.
– Planning IDE de jour, plusieurs semaines comptabilisent 48 h de  travail, ce qui est illégal  (CF. Décret du 4 Janvier 2002).
La CGT demande, comme le prévoit ce décret, de payer les agents en  heures sup. de la 44ème  heure à la 48 h.
– Planning IDE/AS de nuit, plusieurs semaines dépassant le temps  légal de travail, soit 60 h  par semaine.
– Les fiches de taches pour l’AS +IDE, montrent qu’il est demandé aux  agents de prendre leur  poste 15 mns plus tôt, afin de prendre la  relève, faisant ainsi dépasser l’amplitude horaire  de 12 h. (CF Décret N° 2002-9 du 04 janvier 2002 )
– Le WE, pas d’AS en décalé comme la semaine (8h/20h). Qui  débarrasse les plateaux ? On  nous répond que ce sont les ASH. Donc  nous relevons que les équipes de soins ne savent  donc pas ce  que les patients ont mangé surtout ceux qui ont des régimes  alimentaires  particuliers et que ce n’est pas le rôle de l’ASH. L’encadrement est embêté et n’a pas  réfléchi à cette  problématique…

La CGT demande également que la fréquence des visites médicales à  la médecine du travail soit  renforcée.
La CGT demande au Directeur « Qui sera responsable pénalement  s’il arrive un  accident à un agent, dépassant les 48 h de travail sur 7  jours glissants ? » Le directeur  répond « Je serai responsable …… ».

Cette organisation sera mise en place au 1er janvier 2020, avec évaluation à 6 mois.

Vote CHSCT :

CGT / FO /CFDT = CONTRE
Représentant médical = Pour

Vote CTE
CGT / FO / CFDT = CONTRE

– Mise en œuvre des 12 h au SMIIAP ( SMA) :

Suite à la mise en place des 12 h au SMIIAP en 2016, la CGT avait  saisi le tribunal administratif,  concernant le fait que les 12 h sont  une amplitude horaire dérogatoire et elle n’est pas justifiée  dans les  services de soins ; sachant que ces horaires atypiques sont néfastes  sur la santé à long  terme et que les 12 h de repos entre chaque   vacation n’est pas respectée (dépassement dû aux  relèves).
Le tribunal a donné raison à la CGT en démontrant que cette   organisation en 12 h n’est pas  justifiée au SMIIAP.
La direction nous représente un nouveau dossier en essayant de  démontrer que le SMIIAP est un  service « post urgences » et que  cette organisation en 12 h serait justifiée…

La CGT relève les problématiques suivantes :

L’encadrement pose comme objectif « d’assurer la continuité des  soins 24 h / 24 h et  7j/7 ». La CGT relève que tous les services de  soins ouverts 7j/7 et 24h/24  assurent la continuité des soins peu  importe l’amplitude horaire … qu’ils soient  en 7h36, 7h48, 10h…
Concernant la proposition de passage en 10 h des ASH : le planning  n’est pas conforme à la  règlementation avec des semaines à 50h sur 7 jours glissants.
Le planning IDE de jour n’est lui non plus pas réglementaire avec  des semaines en 48h. La  CGT demande comme le prévoit la  règlementation que les heures de la 44ème à la 48ème  soient payées en heures supplémentaires.
Le planning AS de nuit : nous remarquons après divers échanges  avec l’encadrement que  les horaires des AS de nuit ont été décalés de ¼ d’heures sans passage au CTE… et que le  planning n’est pas conforme non plus avec des semaines à 50h.
Les plannings IDE de jour : non règlementaire non plus avec des  semaines à 48h et sans  cycle de travail…
Le planning IDE de nuit comporte aussi des semaines à 48h.

La CGT demande à l’encadrement comment se déroulent les relèves  car l’IDE de nuit doit passer  la relève à 3 IDE de jour et inversement  le matin. Ils répondent que les agents prennent leur  poste ¼ d’heure  plus tôt et que la relève dure environ 25 minutes !!!
Donc les agents travaillent en moyenne 12h25 et non 12h !!! 

Vote CHSCT :

CGT et FO : CONTRE
CFDT : Abstention
Représentant médical Pour
Vote CTE
CGT ET CFDT : CONTRE
FO : Abstention

INFOS diverses

 

– Point dans le service de B2 (traumato) par la DSSI :
Equipe moins en difficulté.
Il n’y a plus de fiches d’incident concernant la qualité de prise en charge des patients.
Les visites médicales sont plus régulières avec la présence du cadre  de santé, le DPI est mieux  renseigné par le corps médical.
On garde une vigilance car bien souvent le service est plein et reçoit  d’autres patients d’autres  services de chirurgie ou les patients  d’ortho sont hébergés ailleurs. La prise en charge de ces  patients est donc bien plus compliquée car les chirurgiens font la visite dans   leurs services et  passent dans les autres services quand ils « veulent  » en désorganisant du coup le service  d’accueil.
Le travail en binôme ne fonctionne pas bien, il sera revu en  septembre.

Les points positifs :
– les agents commencent à prendre plaisir à travailler ensemble.
– le vécu des étudiants est bon.

Les points négatifs :
– Inquiétude de l’équipe suite au départ de la cadre de santé.
– Une IDE venue en remplacement a mal vécu sa prise de poste.
– Problématique de l’OPH dans le service avec un travail à faire sur  les visites médicales et les  outils de suivi de transmission.

– Conduite à tenir lors d’un décés au village

Problématique : lorsqu’un patient décède la nuit au village ou bien  en l’absence du médecin,  l’équipe appelle la régulation du SAMU  mais quand les équipes médicales sont en intervention,  l’attente peut être longue…
Réponse du représentant du corps médical : il n’y a pas vraiment de  procédure écrite… le corps  médical s’est réuni pour en discuter. Ce  qui en ressort c’est que pour les urgences, on appelle la  régulation et  ils déclenchent un départ quand celui-ci est disponible…
Pour les certificats de décés, c’est un acte médical qui doit être  rédigé par un sénior alors  qu’actuellement ils sont faits par les  internes, mais pour l’instant, il sera organisé un déplacement  de l’interne du SAMU dans les meilleurs délais.
Une procédure écrite sera rédigée.

– Unité médecine ambulatoire (UMA)

L’activité de ce secteur augmente depuis l’arrivée du Dr Israel, les  cures de « REMICADE » et les  transfusions sanguines.
Un médecin gériatre arrive en septembre laissant présager   également une nouvelle augmentation  d’activité.
Un poste d’IDE et d’AS sont gelés.

Depuis notre intervention en CTE, une note de service est sortie  pour une vacance de poste d’AS  à 100% à l’UMA…

Concernant le poste d’IDE qui est gelé, si les transfusions  augmentent, il sera certainement  dégelé..

 

Etre assigné ET gréviste : MODE D’EMPLOI 

Lorsque notre syndicat appelle les salariés de l’établissement à un mouvement de grève.

Il dépose un préavis de grève auprès de la Direction Générale au minimum 5 jours francs avant la date prévue. 

Le service minimum mis en place dans l’établissement implique une obligation de service et dès lors les agents concernés sont assignés par courrier recommandé avec A.R (au CHA l’usage est de signer la liste affichée).

2 possibilités :

JE SUIS GREVISTE, ET JE NE SUIS PAS ASSIGNE(E)

  • Je n’ai pas à prévenir avant,

  • Je ne me rends pas à mon travail

JE SUIS ASSIGNE(E) ET JE VEUX ETRE GREVISTE

  • Je dois me rendre à mon poste de travail à l’heure prévue

  • Je me déclare assigné(e) gréviste auprès de mon cadre (oralement ou par mail)  sans perte de salaire

  • Etre assigné(e) gréviste n’entraine aucune modification sur les horaires ou le travail, et sur le salaire non plus…

la liste des assignations est obligatoirement affichée dans le service :

SI JE VEUX FAIRE LEVER MON ASSIGNATION

  • je vérifie la présence de collègues non grévistes en plus des collègues assigné(e)s. Il faut toutefois en être certain.
  • je fais valider le changement pas ma hiérarchie…

 

Chacun peut faire grève

=> je fais la grève 1 heure  ? 1 heure de salaire en moins

=> je fais la grève 2 heures ? 2 heures de salaire en moins…..etc.……..

 

L’absence de service fait donne lieu à une retenue proportionnelle à la durée de la grève, en comparant cette durée aux obligations de service auxquelles l’agent était soumis pendant la période de grève. Ainsi, la retenue est égale à :

  • 1/30è pour une journée d’absence,
  • 1/60è pour une demi-journée d’absence,
  • 1/151,67è par heure d’absence.

Si la grève dure plusieurs jours consécutifs, le nombre de 30mes retenus est égal au nombre de jours compris du 1er jour inclus au dernier jour inclus de grève. Ce décompte s’applique même si, durant certaines de ces journées, l’agent n’avait aucun service à accomplir (jours fériés, congés, week-ends). Ainsi, par exemple, lorsqu’un agent fait grève un vendredi et le lundi suivant, il lui est retenu 4/30mes.

les jours de grève ne donnant pas lieu à cotisation retraite ne sont pas prises en compte pour la retraite.

 

 UN GREVISTE COMPTABILISE c’est une voix qui soutient la grève.. Une voix qui soutient la grève peut participer également à la manifestation

 

LES REPRÉSENTANTS DU PERSONNEL APPELLENT A LA GREVE :  PARTICIPONS SOLIDAIREMENT

 

Préavis de Grève illimité des agents du service des urgences pédiatriques

Avignon, le 04 juillet 2019

L’intersyndicale CGT, FO et CFDT vient de déposer un préavis de  grève illimitée à compter du 04 Juillet 2019 concernant les PDE,  IDE, AP/AS, ASH et médecins du service des urgences pédiatriques  afin de dénoncer la dégradation des conditions de travail et de la  prise en charge des patients.

Ce préavis concerne :

Revendications locales :

– Augmentation du personnel (ASH, AP/AS, PDE/IDE) en adéquation avec l’agrandissement des locaux et une hausse prévisible des passages aux Urgences Pédiatriques.

– Passage à 2 auxiliaires de puériculture en poste en 12h tous les jours.

– Maintien du renfort hivernal « bronchiolite » l’après-midi par une AP.

– Renfort de l’équipe de nuit en période hivernale « bronchiolite » d’une IDE/PDE.

– Présence d’un brancardier les week-ends et jours fériés de jour.

– Augmentation de l’effectif médical afin de sécuriser et d’assurer la prise en charge aux Urgences Pédiatriques et les hospitalisations dans des lits de Pédiatrie.

– Présence d’un agent de sécurité de manière régulière de jour et de nuit, qui puisse venir et rester en cas de besoin, ronde régulière plus d’une fois par jour.

–  Augmentation de la plage horaire de la maison médicale permettant de désengorger le service.

– Augmentation de la valeur du point d’indice.

La totalité des agents de ce service soutient les revendications nationales des services d’urgences.

Conformément à la règlementation, la période du préavis doit voir l’ouverture de négociations sur ces revendications.

En l’absence d’accord à l’issue des négociations, la grève prendra effet le mercredi 10 Juillet 2019 à zéro heure.