26 février 2019 : envahissement du CTE par le personnel

 

 

Monsieur le Directeur,

Le personnel du Centre Hospitalier d’Avignon est réuni ce jour dans cette salle qui est censée être le lieu de dialogue et de discussions avec les représentants du personnel mais que vous transformez par votre volonté seule en lieu d’application de vos décisions unilatérales injustes et infondées.

Vous décidez, sans concertation, sans interrogation des organisations syndicales, sans interrogation des élus CTE que nous sommes, en dehors de toute légitimité, d’un plan social qui verra la suppression de 95 équivalents temps pleins (donc c’est une centaine de postes qui seront supprimés) par votre seule volonté de vous insérer dans une logique budgétaire qui est dénoncée par l’ensemble du personnel, des organisations syndicales et y compris par la présidente du conseil de surveillance lors de sa dernière réunion.

Alors qu’en même temps le niveau d’absentéisme du personnel explose (notamment pour les plus petites catégories malgré la mise en place d’un jour de carence) vous imposez, sans discussions, sans même un vote, que la dégradation des conditions de travail et de prise en charge de la population soit présentée en CTE. Présenter l’inique ne vous heurte visiblement pas.

Générer un recours massif aux heures supplémentaires dans des services ou les 12 heures sont en place ne vous heurte pas.

Voir une gestion à la petite semaine de services et le recours aux mensualités de remplacement vous convient.

Voir le retard de codage et les approximations dans les dépenses de fonctionnement vous laisse silencieux.

Voir l’organisation territoriale de l’ARS et le GHT dont vous êtes le directeur rester la coquille vide qui provoque de la dépense au niveau du département, mais aucune organisation qui permette de laisser à la population la prise en charge de proximité et une réponse nécessaire aux besoins de santé.

L’ARS est impotente et indigente lorsqu’il s’agit de gérer ses propres relations avec des directeurs qui affirment dans la presse créer un second GHT sur le département du Vaucluse et de permettre la création de lits d’EHPAD publics sur notre territoire ou de répondre aux questions que nous lui posons.

Monsieur le directeur, ce plan social est de votre fait, de votre choix, de votre volonté et de votre responsabilité face au personnel, à la population de tout le département du Vaucluse et des départements limitrophes mais aussi de votre acceptation d’un taux de ratio de rentabilité à 8% que vous nous imposez alors que dans le secteur privé, pour satisfaire l’actionnaire, seul 6% sont nécessaires.

Il est de votre choix, de votre responsabilité, dans un contexte social que vous savez tendu, dans un moment de légitime demande de partage des richesses et de nécessité de maintenir sans notion de coût, car le service public n’est pas un coût, c’est une richesse, de vouloir affaiblir l’établissent de recours de tout un département sans exiger à l’ARS les moyens de fonctionner normalement.

D’autres directeurs (on peut avoir en exemple celui de l’EPSM de la Sarthe) ont eu beaucoup plus de courage sur ces sujets.

Nous rencontrons tous les jours des professionnels à bout, qui ne souhaitent pas rester dans cet établissement car la désorganisation, les pressions et les injonctions contradictoires ont atteint un niveau jamais égalé. Même les cadres sont à bout.

Que vous vous moquiez du dialogue social et de la réalité que vivent tous les professionnels de notre établissement provoque une colère dont vous ne mesurez pas la portée.

Votre choix et vos décisions sont clairs.

La CGT prendra toutes ses responsabilités dans ce contexte de défiance que vous nous imposez.

Nous appelons les salariés et agents du Centre Hospitalier d’Avignon, avec la population à refuser et à résister à vos décisions qui ont des conséquences sur tous les services publics de santé du département.

Nous avons déposé pour ce jour un préavis de grève et organiserons des actions d’information et d’action avec le personnel, mais aussi avec la population du Vaucluse.

Votre fatalité n’est pas notre réalité, c’est votre responsabilité, c’est votre décision, votre choix que nous ciblons.

Vous provoquez la confrontation et ne voulez pas chercher ensemble d’autres voies.

Nous en prenons acte et rendrons compte au personnel et à la population de vos choix et de vos exigences.

Je remercie tout le personnel présent et il est bien évident que nous ne participerons pas à ce simulacre d’instance ou les représentants élus du personnel ne sont ni écoutés ni entendus.

Je remercie le personnel de quitter la salle, la CGT ne reste pas non plus.

NB : Les 2 autres O.S (CFDT et FO) ont préféré sièger et participer à cette mascarade

Voir la video

Print Friendly, PDF & Email