Mardi 22 mai 2018 : appel à la grève à l’Hôpital et dans la fonction publique

Mardi 22 mai 2018 : appel à la grève à l’Hôpital et dans la fonction publique

 

9 organisations syndicales appellent unitairement à la grève le mardi 22 mai 2018 partout en France. FO, CGT, FSU, Solidaires, CFTC, CFE-CGC, FA-FP, CFDT et UNSA.

La question des services publics, de leur développement, de leur efficacité et de leur accessibité pour répondre aux besoins de la population sur l’ensemble du territoire est bien un des enjeux va de pair avec l’amélioration des conditions de travail et la reconnaissance de celles et ceux qui les exercent et les mettent en œuvre.

C’est aussi le sens des mobilisations actuelles des salariés de la SNCF, électriciens et gaziers, des postiers, des personnels des EHPAD et plus largement de la santé (service hospitalier et l’action sociale) quelle que soit la nature de l’établissement.

La CGT ne partage pas les objectifs poursuivis par le gouvernement : réduction du périmètre de l’action publique avec la perspective d’abandon, voire de privatisation de missions publiques et, à la clé, un plan massif de 120 000 suppressions d’emplois.

Face à ce recul social de plusieurs décennies nous revendiquons un service public de qualité, nous portons nos propositions sur l’emploi, les salaires, les garanties collectives … autour de la plateforme intersyndicale du ministère du travail.

Les agents de la fonction publique demandent  le dégel de la valeur du point d’indice et la revalorisation des grilles de classification , l’arrêt des suppression d’emploi et la création de poste dans les nombreux services qui en on besoin pour répondre a la demande de la population, un nouveau plan de résorption de la précarité et titularisation des contractuels , des dispositions exigeantes pour faire respecter l’égalité professionnelle, le respect de la démocratie sociale et des instances représentative du personnel.

Dans ce contexte alarmant, La CGT du Centre Hospitalier d’Avignon dénonce et combat cette politique désastreuse de la santé publique au nom de ses professionnels, patients et usagers, et appelle à la mobilisation contre la casse du service public engendrée par d’injustes réformes macroniste.

Face à ces attaques répétées seule notre capacité à agir collectivement par la grève et l’action permettra donc de construire un rapport de force qui fera reculer le gouvernement et la ministre du travail.

Print Friendly, PDF & Email