15 MAI : JOURNEE D’ACTION INTERSYNDICALE

Logo.CGT.CHA.Resized.Tout.Petit.carre

Il y en a marre !

ENVOYONS VALSER L’AUSTÉRITÉ

Depuis 2010, les salaires des fonctionnaires sont gelés. Question emploi, c’est la galère partout, la dégradation de nos conditions de travail est continue !

On essaie de nous imposer des horaires atypiques (midi-minuit), de ralentir nos avancements, de restructurer les services sans concertation avec les principaux concernés (les agents), de remettre en cause les 80% et d’obliger les agents à travailler dans des conditions d’effectifs et de moyens déplorables.

Sur la question de l’emploiaucun début de réponse n’est apporté au sous-effectif alarmant des hôpitaux publics, bien au contraire. L’étranglement budgétaire dans la Fonction Publique Hospitalière conduit à des plans sociaux par le non renouvellement des contractuels, des départs en retraite … Des milliers d’emplois sont concernés.

Les amputations budgétaires massivesviennent mettre à mal les moyens defonctionnement de tous les services.

Tout cela conduit à des conditions de travail qui ne cessent de se dégrader.

Une société en « crise » a besoin de ses services publics pour se relancer. Les services publics sont synonymes de cohésion sociale.

Augmenter les salaires,

  • C’est relancer la consommation, mais c’est aussi relancer la croissance. C’est tout le contraire de ce que propose le gouvernement. C’est l’austérité qui casse la croissance !

  • C’est aussi et surtout, dans nos secteurs, relancer le financement de la Sécu, de nos retraites et plus globalement de toute la protection sociale.

Allons-nous continuer de laisser faire :

alors que chaque mois les conditions de vie deviennent plus difficiles ?

alors que les gouvernements continuent de faire des cadeaux au patronat au motif de baisser le coût de travail ?

NON ! LES PLUS RICHES NE DOIVENT PAS DÉCIDER DE NOTRE SORT !

 Le plan d’économie de 50 milliards est un paquet cadeau pour le patronat !

23 milliards sur la protection sociale, dont 10 milliards sur l’assurance maladie,

17 milliards sur le fonctionnement de l’État,

10 milliards sur les collectivités locales…

Si nous laissons faire, ce plan sera responsable du démantèlement de nos services publics et réduira considérablement l’accès aux soins. Nos secteurs sont au service de la cohésion sociale. Par là même, ils sont indispensables !

  • Nous ne pouvons accepter que notre travail serve les actionnaires, les chefs d’entreprises, les spéculateurs au détriment de toute réponse aux besoins des usagers !

  • Le capital coute trop cher à la société française : si nous comparons les bénéfices et les dividendes versés aux actionnaires des entreprises du CAC 40, cela équivaut presque au budget de l’ensemble des hôpitaux en 2013 !

Le 15 mai prochain, journée d’action intersyndicale dans la fonction publique et dans le privé, sera l’occasion de démontrer en faisant grève et en manifestant que nous voulons que d’autres choix que ceux du libéralisme soient opérés dans notre pays.

Nous exigerons :

L’augmentation des salaires dans le public et le privé,

La reconnaissance des qualifications et des déroulements de carrière linéaires,

Des embauches dans nos secteurs et de mettre fin à toutes les formes de précarité.

De retrouver la dignité dans notre travail, ce qui passe par l’amélioration de nos conditions de travail et des conditions d’accueil des patients.

La réelle reconnaissance de la pénibilité et la possibilité de départ à la retraite anticipé pour nos professions.

Des financements à la hauteur des besoins de nos services et établissements, pour un service public de santé.

L’abrogation de la loi HPST.

La reprise d’un vrai dialogue social au Centre Hospitalier d’Avignon sur la base des revendications des agents.

La CGT du Centre Hospitalier d’Avignon a pris ses responsabilités et a déposé un préavis local afin de permettre au plus grand nombre de participer à la défense de nos emplois, nos salaires, nos conditions de travail et notre service public. Soyons nombreuses et nombreux à dire que d’autres voies sont possibles.

Lire aussi le Communiqué commun Fonction Publique de Vaucluse

CGT-CollageNiSoumisNiCorveables

Print Friendly, PDF & Email